Augmentation du prix de la baguette de pain : un véritable casse-tête pour les revendeurs

Pain, prix Mali

Après avoir entendu la fédération syndicale des boulangers et des pâtissiers du Mali, le samedi 12 janvier 2019, sur la restauration du prix de la baguette de pain à 300f, nous avons approché les revendeurs ainsi que quelques consommateurs pour prendre leurs avis.

Les revendeurs de pain se disent être dans une situation embarrassante. Pour eux, si la baguette change de prix habituel, il sera très difficile de se faire du bénéfice. « Je vends le pain accompagné de frites, de brochettes, de sandwich. Bref tout dépend de la préférence du client. S’il faut acheter le pain à 300f puis le découper en 3 morceaux égaux, je n’aurai pas de bénéfice dans la mesure où je serai obligée de revendre chacun des morceaux à 100 f. franchement, s’il faut que j’achète la baguette à 300 f et la découper en monceau de telle sorte que je puisse avoir du bénéfice, je risquerai de perdre mes clients », nous confie Aminata Cissé, vendeuse à Kalaban-Coura. Selon elle, si la nouvelle loi s’instaure,  elle perdra sans doute des clients  et partant  ses bénéfices.

« Si le prix de la baguette augmente, je ferai de mon mieux pour avoir un bénéfice. Car comme on a l’habitude de le dire, on ne fait rien pour rien », nous laisse entendre Ibrahim Touré, vendeur de café et d’omelettes accompagnés de pain à Badalabougou. Pour lui, il est impératif d’avoir des bénéfices si on veut voir son commerce progressé et ne pas se voir ruiné. Hormis ces deux vendeurs, notre équipe de reporteurs a tendu le micro à quelques consommateurs. Mariam nous dira que cette augmentation est insensée d’autant plus que nous venons  d’assister voire participer à la grève de l’UNTM dont l’une des causes est de lutter contre les injustices et les inégalités entre les travailleurs au Mali. Alors, attendre cette même période de vache maigre pour procéder à ces genres de pratique ? s’est-elle demandée. Quant à Mohamed qui est un chef de famille à Badalabougou, celui-ci nous dira qu’il souhaite de tout cœur que cette décision ne voit jamais le jour, car selon lui il achète 5 miches  de pain chaque matin pour sa famille. Alors que chaque baguette est achetée à 250 f. « S’il faut l’augmenter à 300 f, je finirai par ne plus pouvoir nourrir ma famille chaque matin de pain », a-t-il déploré.

Du côté des livreurs de pain à moto,  l’inquiétude est également totale de leur côté. Nul n’est sans ignorer qu’ils achètent leur pain à la boulangerie pour le revendre ou livrer aux boutiquiers et autres revendeurs. Si le prix change, leur effort fourni risque de devenir vain. Selon Boubacar Guindo, livreur à Sabalibougou, il prend le pain à moins de 225 FCFA par baguette à la boulangerie. Si cette même baguette devient 300 FCFA, il risque de ne pas empocher de bénéfice, déplore-t-il. En effet, la livraison se fait à moto dans laquelle les livreurs mettent du carburant.

Donc, s’il faut acheter du pain chèrement et mettre du carburant dans la moto chèrement, les livreurs revendront forcément le pain plus chèrement et les consommateurs ainsi que les autres revendeurs crieront à la cherté de la vie.

Le Pays

Lire aussi

Diadié dit Amadou Sankaré

Mali: Diadié Sankaré remporte l’élection présidentielle du patronat avec 89 voix sur 155...

Diadié dit Amadou Sankaré a largement remporté l’élection du président du Conseil National du Patronat du Mal...

Burkina-Faso : une quarantaine d’hommes armés neutralisée et trois capturés...

Dans la nuit du 23 septembre dernier, plusieurs hommes armés ont été neutralisés près du village de Tapoa-Djerma pa...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara, «La place de Guillaume Soro n’est pas dans la campagne éle...

Le chef de l’Etat ivoirien a remis les pendules à l’heure quand on sait que l’ancien président de l’Assemblée...

Mali : le puzzle se reconstitue vers la levée des sanctions...

La junte militaire vient de poser la première pierre constitutive pour une levée de sanctions contre le pays. Le prés...