Femmes et handicap au Mali: que de chemin parcouru!

Deux associations et neuf comités de femmes handicapées ont formé une union qui mène le combat pour l’inclusion sociale et l’amélioration des conditions de vie des femmes en situation de handicap.

Les personnes vivant avec un handicap sont perpétuellement confrontées à différents problèmes dans nos sociétés et les femmes encore plus. Vivre n’est point facile sous nos cieux par inexistence ou inadéquation de certaines infrastructures et manque de commodités pour les personnes touchées d’un handicap moteur, avec en plus un difficile accès aux formations et à l’emploi. Face à ce constat se sont mis en place des associations et des groupements dont les projets sont centrés sur l’amélioration des conditions de vie des personnes en situation de handicap, singulièrement les femmes.

L’Association Malienne des Femmes Handicapées (AMFH), créée en 1994 et dont Mme HatoumaGakou est la Présidente, nourrit des projets visant à améliorer les conditions de vie des femmes en situation de handicap. Au sein d’un cadre de concertation, ces femmes échangent et travaillent sur les questions relatives à la sante de la reproduction et à la scolarisation les filles vivant avec un handicap, mais surtout elles œuvrent à soigner l’image des femmes handicapées. C’est sur cette lancée que l’union enregistre certains acquis, parmi lesquels l’amélioration du plateau sanitaire, à travers des campagnes de sensibilisation auprès des centres de santé, car, aux dires de  la Présidente de l’AMFH,  les femmes en situations de handicap physique accouchaient dans des conditions non adaptées à leur condition.  

Souvent perçues comme  des femmes fragiles,  elles sont victimes  de violences, tant physiques que sexuelles. Par ailleurs, à cause de leur handicap, une grande majorité de ces femmes ont manqué d’aller à l’école ou ont été contraintes d’abandonner très tôt, pour des raisons financières ou à cause de la stigmatisation. L’Union des femmes handicapées, en collaboration avec ses  partenaires, initie donc des formations en faveur des femmes handicapées en vue de  l’apprentissage d’un métier pour leur autonomisation. Une autonomisation proposée à travers des activités génératrices de revenus, comme la teinture, la couture, la fabrique de savons, la transformation des céréales, etc.  

À l’image de l’Association Malienne des Femmes Handicapées, des ONG et l’Étatfournissent certains efforts afin d’améliorer la condition des personnes en situation de handicap au Mali, avec des subventions et les réalisations de projets.

Bien qu’il reste d’énormes défis à relever pour améliorer leur quotidien, il faut rappeler qu’au Mali a été décrétée l’’intégration directe des personnes handicapées diplômées dans la fonction publique.

Aujourd’hui, on peut dire que nombreuses sont les personnes en situation de handicap qui connaissent leur droit, sont autonomeset participent activement au développement national.

NiamoyeSangare

……………………………………………………………………………………..

Construction du Barrage de Taoussa Gao: Plus de 100 villages vont être rasés 

Le Directeur général de l’autorité de l’aménagement Taoussa était en mission dans la zone du projet pour la faire visiter aux entreprises soumissionnaires aux travaux du barrage de Taoussa et ses ouvrages annexes. Àl’occasion, il a procédé au lancement des activités relatives à l’IES, pilotées par l’ONG Greffa.

Dans le cadre de l’implication des populations aux activités environnementales et sociales, l’ONG Greffa a initié une rencontre à Bourem, le 10 janvier 2019. Y ont pris part les représentants de villages de la zone du projet, de Bamba à  Berrah, les élus communaux, les personnes ressources, les imams, les notables. L’objectif était d’informer l’opinion sur le  projet de construction du centre de santé et d’une école en plus dans le village de Taoussa. 

Selon Oumar M Touré, Directeur général de l’autorité de l’aménagement de Taoussa,  les travaux de construction du nouveau village de Taoussa sont réalisés à 40%. S’agissant des anciennes installations, Monsieur Touré affirme que des villages vont être déplacés et réinstallés. Car l’aménagement du barrage ne peut se faire sans désagréments. C’est dans ce sens qu’il a été expliqué aux populations les conséquences que peuvent découler du projet, à savoir l’apparition de certaines maladies tropicales négligées, de maladies sexuellement transmissibles, du VIH/SIDA, etc.

Fort heureusement tout n’est pas négatif, car l’aménagement va permettre d’améliorer les conditions de vie des populations, de créer des emplois, d’améliorer l’agriculture et la pêche, de fournir la localité en électricité, sans oublier les constructions de pistes d’aéroport, de la route vers Gao et l’amélioration du trafic fluvial.

L’aménagement va concerner 154 villages de 12 communes des régions de Tombouctou et de Gao, qui seront soit partiellement soit totalement déplacés. Au départ, 10 villages prioritaires seront déplacés. Ceux situés sur le réservoir permanent du barrage de Taoussa à Bormo, au nombre de 10, ont déjà été délogés. 

À la suite du lancement officiel des activités de l’IES, l’ONG Greffa accentuera sa campagne de sensibilisation auprès des populations sur les enjeux de ces réalisations dans la région.

Lire aussi

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...

DIRECT Mali : 2 morts et plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...