Mali: après l’agression d’un militaire, les Fama créent la psychose à Douentza

Douentza, insécurité, famas

Les militaires maliens ont créé la psychose aujour’hui chez la population, à Douentza en procédant à des fouilles dans des maisons pour retrouver un assaillant qui a poignardé un de leurs collègues hier nuit. La vie a ralenti ce matin dans la ville.

Ville morte à Douentza ce 14 janvier. Des boutiques, le marché et des maisons sont restés fermés aujourd’hui dans la ville jusqu’à la mi-journée. L’armée a entamé des fouilles depuis hier nuit qui ont continué ce matin. Les populations sont restées terrer chez eux. Pas de mouvement, la panique a gagné la ville. Certaines familles n’ont pas pu préparer le déjeuner à cause du mouvement des militaires qui sont à la recherche de celui qui a poignardé leurs collègues. Les militaires accusent la population de manque collaboration.

« Ils (soldats) terrorisent la population. Ils frappent toutes personnes qu’ils rencontrent dans les rues et poursuivent les gens jusqu’à l’intérieur des familles pour les battre » témoigne un habitant de Douentza sous anonymat car il a peur pour sa vie. « les femmes et les enfants sont épargnés », ajoute le même habitant.

Des blessés

Au centre de santé, certaines personnes se sont rendues pour des soins, apprend-t-on d’une source hospitalière. «  Nous avons enregistré six cas de blessés légers parmi les quels, il y’a des blessures à des couts de machettes, des écorchures », raconte un infirmier, de qui parle plutôt d’un bilan provisoire.

La vie a commencé à reprendre à la mi-journée dans la ville. Certains habitants ont vaqué à leurs occupations. Mais des commerces sont restés toujours fermées jusque toute la journée.

Les militaires ont donné l’alerte depuis hier nuit, raconte un humanitaire. « Gare à celui qui sort demain » , ajoute la même source. Les Famas procèdent par une fouille de porte à porte. Ils interrogent les hommes et les flagellent avec des ceintures.

 La cause

Hier vers le crépuscule, un homme a poignardé un militaire entre deux gares routières, essayant de lui retirer son arme. Ce dernier résiste et crie au secours. L’assaillant prend la fuite. La population vient en aide. Agressé au cou, le blessé a été vite évacué au centre de santé pour les premiers soins. Selon une source hospitalière, sa vie n’est pas en danger. Il a été admis à Mopti ce matin pour poursuivre les soins.

Joint au téléphone Colonel Mariam Sagara, de la direction de l’information des armées dit ne pas avoir des informations sur  le sujet.

Par ailleurs, les habitants craignent la reprise des fouilles cette nuit dans la ville.

Lire aussi

Ibrahima Diawara remise trophée Segou Mali

Mali: Ibrahima Diawara aux côtés de la jeunesse de Ségou...

Le président du Parti Mouvement Maliens Tout Court, Mouvement pour la solidarité et le développement (MTC-MSD), Ibrah...
Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...