Mali : chasse aux Peulhs dans la région du Gourma

peulh attaque


Les violences inter communautaires ont repris dans la localité de Gossi. Les communautés Touaregs et Peulhs s’accusent mutuellement d’exaction. Ces derniers jours, il y a eu plusieurs cas de représailles contre les Peulhs.

Le 13 décembre dernier, une mine a explosé au passage d’une voiture de forain, des Touaregs pour la plus part, dans la zone de Gossi. Bilan : deux morts et quatre blessés. C’était l’étincelle qui a mis le feu à la poudre. La communauté Touareg accuse les Peulhs d’être à l’ origine de cette attaque à la mine.

« Le Peulhs sont de retour dans la zone, il faut les chasser. Ces sont eux qui créent l’insécurité », peut-on entendre dans un message whatsApp diffusé sur un groupe Touareg.

Depuis, plusieurs actes d’exactions sur des membres de la communauté Peulh sont recensés dans la région du Gourma. Le 16 décembre dernier, aux environs de 8 heures, des hommes armés à moto ont intercepté une voiture de transport en commun  à 7 km du village de Gossi. « Ces hommes ont fait descendre le seul passager Peulh, un vieux, avant de l’exécuter », nous confie un habitant de Gossi. Celui-ci ajoute « ce jour était un jour de foire hebdomadaire et lors que la nouvelle a été rependue dans le marché, tous les Peulhs présents ont quitté les lieux ».

 La violence qui régnait aux alentours de Gossi a atteint le centre de la ville. Le 17 décembre, au soir, des hommes à moto ont attaqué une famille qui hébergeait un voyageur Peulh. « Alors qu’il faisait nuit, des hommes armés sur des motos ont tiré sur un petit groupe de personnes assis devant une boutique. Une personne tuée, et deux autres blessées. Ici à Gossi, les gens pensent que les hommes armés étaient à la recherche du Peulh qu’hébergeait le propriétaire de cette boutique. Des soldats de l’armée malienne présents dans la ville étaient venus sur le lieu, mais les assaillants avaient disparu dans l’obscurité en laissant la population dans une grande angoisse », témoigne un habitant. 

Pour l’heure, l’armée, seule force présente à Gossi n’a engagé aucune poursuite pour arrêter les assaillants ce qui laisse croire que ces  attaques contres Peulhs risquent de prendre de l’ampleur.

Nord Sud Journal

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...