Mode : le wax en vedette chez les Maliennes

Est-ce un effet de mode? En tout cas on constate un intérêt de plus en plus croissant chez les Maliennes pour le tissu wax. Importé  de Chine, d’Inde et de Hollande, c’est l’Afrique qui lui a fait véritablement connaitre le succès, raison pour laquelle nombre d’entre nous croient que le wax est un tissu africain.

Contrairement à quelques années en arrière, où le port des tissus wax était réservé à une catégorie de personnes d’un certain âge, avec certaines responsabilités, actuellement les jeunes, filles et garçons, marquent un regain d’intérêt pour ce tissu phare. En pantalon, robe, jupe, veste et bien d’autres modèles, en fonction du désir de chacun, le wax est porté partout et par tout le monde à Bamako. À côté du marché traditionnel du prêt à porter importé, le marché du  wax s’impose et de plus en plus. Son port est désormais  synonyme de  mode, de « fashion ».

« Les femmes maliennes peuvent acheter jusqu’à 100 complets » Selon Coumba, une jeune coiffeuse du grand marché, le wax est porté non seulement lors de nos événements sociaux, mais aussi dans les soirées et même en boite de nuit. « Personnellement, ce sont les couleurs et aussi le fait de pouvoir en faire des modèles de mon choix qui est intéressant », explique-telle.

Nafi est aussi devenue récemment une fan du wax. « Auparavant, on t’associait directement à une femme mariée dès que tu portais du wax, car selon nous seule les femmes casées étaient censées en porter. Mais cet état d’esprit est révolu », confie-t-elle, en ajoutant qu’elle se sent désormais très à l’aise avec ses tenues wax. Mamadou Diarra, marchand de wax, fait le même constat, « les femmes maliennes peuvent acheter jusqu’à 100 complets de wax lors de leur mariage, d’autres vont jusqu’à 200 complets, selon leurs moyens ».

 Les hommes aussi ne semblent pas être en reste, car ils se sentent beaux et élégants en wax. « Le wax est très original et à chaque fois que j’en porte, en chemise ou en boubou, tout le monde m’apprécie », témoigne Cheik Diop, un jeune vendeur de sacs.

Des coupes modernisées pour séduire

Quelles que soient les marques, Real, Hitarget, Uniwax, Super ou Hollandais, les wax, qui coûtent de 4 000 à 6 000 FCFA et plus, connaissent un véritable engouement de la part des Maliens, mais aussi un peu partout à travers le monde. En effet, le marché des tissus imprimés, wax ou tissus africains, révolutionne le milieu de la mode ici et ailleurs. Les couturiers et modélistes les présentent avec des coupes modernisées pour séduire la clientèle jeune et les gens actifs. Les boutiques de prêt à porter en wax s’installent en grand nombre et les couturiers reçoivent de plus en plus de commandes de clients pour confectionner une robe, une jupe, un pagne ou un boubou.

Lire aussi

Boubou Cissé, Visite à Ténenkou, Mali,

Mali : la population du centre demande la démission du premier ministre Boubou Cissé...

Selon une déclaration conjointe datée de ce 25 février, la plateforme des organisations de jeunes du pays Dogon décl...
Fiso Gambie 2020

Finance : la communauté Soninké et alliés s’activent pour la création de la banque Wagadu...

Après le forum économique Soninké qui s’était tenu le 21 février dernier à Banjul, capital de la Gambie, dans le...

Résolution de la crise au Centre du Mali: Quand le Premier ministre s’y prend avec maladresse...

Du 22 et 23 février dernier, le Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, a effectué une visite de dans des localités du Ce...

Au Sahel, le grand flou de l’aide au développement...

Alors que doit se tenir à Nouakchott la première assemblée générale de l’Alliance pour le Sahel, le débat monte ...