Segou : les acteurs de l’Accord pour la paix autour de la table du dialogue

Accord pour la paix, Segou Mali

Le Mali et ses partenaires ont décidé de faire de ce concept « Team Building« , un cheval de bataille pour l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord de la paix et de la réconciliation issu du processus d’Alger.  

La ville de Ségou, cité pleine d’histoires, était les 28, 29 et 30 décembre dernier la capitale de la paix et de la cohésion sociale. Les mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation du Mali étaient réunis autour du ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale.

La rencontre de Ségou entre dans le cadre de la méthode « Team Building » qui vise à resserrer les liens sociaux, de définir des priorités pour 2019 dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger.

Ils étaient une cinquantaine de délégués et de représentants des mouvements signataires, à prendre part à cette rencontre de Ségou. Il s’agit des représentants de la coalition des mouvements de l’Azawad, avec à leur tête Moussa Ag Attaher, des représentants de la plate-forme, réunis autour de Me Harouna Touré. D’autres mouvements étaient aussi de la rencontre pour une plus grande implication de tous les acteurs et partenaires de la paix au Mali.

Parmi ces partenaires ayant participé à la rencontre, on peut citer le haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation  nationale, les représentants des ministères partenaires et les représentants de  l’organisation Allemande GIZ, à travers son projet d’appui à la stabilisation et la paix. Un partenaire sur ce projet depuis 2013.

Pendant trois jours, les participants se sont penchés sur des thématiques sur la cohésion sociale et le renforcement des liens sociaux basés sur la méthode « Team Building ». Une méthode de renforcement d’équipe apparue dans les années 1980. L’objectif du concept est de créer un resserrement de liens entre les membres d’une même équipe. Le Mali et ses partenaires ont décidé de faire de ce concept un cheval de bataille pour l’accélération de la mise en œuvre de l’accord de la paix et de la réconciliation issu du processus d’Alger.

Au cours des travaux, les participants ont élaboré des méthodes et techniques de communication pour mieux sensibiliser et de favoriser la mise en œuvre de l’Accord. Il faut dire que la rencontre de Ségou a été saluée à sa juste valeur par les parties signataires. Une initiative du ministre de la Cohésion sociale  de la Paix  et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré. Le ministre Bouaré en synergie avec les communicateurs traditionnels de Ségou a offert une soirée culturelle aux participants. Elle était animée par l’ensemble instrumental « Kognè Ba de Ségou » et le groupe de musique du réseau des communicateurs traditionnels pour le développement. Ladite soirée s’est tenue au centre culturel Korè. Pendant deux heures,  les artistes ont développé des concepts de la paix, du dialogue, du vivre ensemble, de la tolérance et de la cohésion sociale. Ils ont appelé les acteurs de l’Accord au don de soi et à la réconciliation pour un Mali de paix.

Indicateur du Renouveau

Lire aussi

Modele-Mali-societe-civil-election

Mise en place d’AIGE au Mali : des organisations de la société civile tirent la sonnette d’ar...

Les responsables de la Mission d’observation des élections au Mali étaient face à la presse. Objectif: inviter les ...
Mossadeck Bally President CNPM Mali

Mali : Mossadeck Bally est élu Président du CNPM pour un mandat de 5 ans...

Mossadeck Bally, PDG de Azalaï Hôtels est élu président du Conseil national du patronat malien le 1er octobre dernie...

PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mo...

Dirigé par une administration provisoire, depuis six mois, sur fonds de crise consécutive à l’élection d’un nouv...

CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?...

Le Conseil national du patronat Malien sort de la crise. Mais, visible- ment, cela ne semble pas être du goût de tout ...