200 combattants de la CMA sont arrivés à Gao

Des combattants du MNLA. @DR

Des combattants de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) sont arrivés ce vendredi après-midi dans la ville de Gao où ils devraient prendre part au Mécanisme opérationnel de Coordination (MOC), un pilier important de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale du 20 juin 2015. Cette arrivée marque la détermination des autorités maliennes et de la médiation internationale à aller vers cette patrouille mixte qui formera le premier noyau de l’armée malienne reconstituée.

« Deux cents combattants de la CMA sont rentrés dans la ville de Gao avec la plus grande discrétion », a dit une source sécuritaire dans la ville de Gao. Qui ajoute « Ils étaient cantonnés depuis avant-hier soir aux alentours de Gao car il y avait des manifestations hostiles à leur présence ».

Les combattants de la CMA ont quitté Kidal le 27 décembre dernier sous escorte de casques bleus de la MUNUSMA pour rejoindre Gao afin de participer au lancement de la patrouille mixte, le MOC, alors que dans la ville de Gao se tenaient des manifestations hostiles à la présence de ces ex-rebelles. On peut lire sur les affiches dans les rues de Gao, « Non à la CMA de Kidal à Gao » ou encore « Gao pas n’est pas d’accord pour l’entrée de la CMA de Kidal à Gao ».

Affiche dans une rue à Gao. @DR

Plusieurs fois repoussée, la patrouille mixte est composée de forces armées maliennes, les groupes signataires de l’accord de paix, la Plate-forme et les ex-rebelles de la CMA. « Au niveau du MOC, tous les soldats sont désormais sous les ordres d’une seule personne : Le commandant du MOC», explique un officier du MOC.

A Gao, la patrouille mixte devra démarrer la semaine prochaine et dans quelques semaines à Kidal où des ministres maliens sont attendus ce week-end pour parler justement de l’organisation du lancement du MOC dans la région.

Depuis 2014, il n’y a aucune présence du gouvernement malien à Kidal et le retour de l’armée malienne dans cette région est un vœu pressant de plus hautes autorités de Bamako.

Nord Sud Journal

 

Lire aussi

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...