All for Joomla All for Webmasters

Attaque à Ménaka : Le bilan s’alourdit à 24 morts.

La patrouille Fama et MSA fait le constat à côté de plusieurs fosses communes ce 26/09/2018.

Le bilan de l’attaque contre un campement de nomade, le 25 septembre dernier près de Ménaka s’alourdit a annoncé le porte parole du ministre malien de la sécurité. Le nouveau bilan est de 24 civils tués par des hommes armés.

Cette tuerie de masse risque d’enclencher un nouveau cycle de violence inter communautaire dans cette région où sont présents des groupes armés touareg mais aussi des djihadistes de l’organisation État Islamique au grand Sahara, la franche de l’EI au Sahel. « Le bilan de l’attaque du campement nomade à 45 km de la ville de Ménaka s’est alourdit », a annoncé Amadou Sangho, porte-parole du ministre malien de la sécurité intérieur.

Le 26 septembre dernier, une patrouille de l’armée malienne et du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) étaient sur le lieu de l’attaque pour faire le constat de dégâts. « Sur place, nous avons trouvé que les personnes tuées étaient déjà enterrées dans des fosses communes, mais grâce aux témoignages des survivants, nous avons établi un bilan de 24 morts. Seize décapitées et huit exécutées par balle », nous confie un membre de cette patrouille.

Des traces de sang sont toujours visibles sur le lieu de l’attaque.

Dans ce petit campement nomade, situé à l’Ouest de Ménaka, tout a commencé le mardi dernier quand une dizaine d’hommes armés en moto on fait irruption avant de commencer à cibler les hommes du campement pour les tuer.

Cette attaque n’a pas été revendiquée mais des forts soupçons portent sur  un affrontement intercommunautaire liés à des exactions des groupes armés présents dans la région.

Au début de cette année, la MINUSMA avait documenté près de cent civils tués dans différents attaques attribuées à des hommes armés membres des groupes djihadistes mais aussi à d’autres mouvements locaux dans cette région de Ménaka.

Nord sud journal