All for Joomla All for Webmasters

Gourma: De violents combats impliquant la force du G5 Sahel et Barkhane

L’armée burkinabè @DR

Hier, 16 octobre 2018, dans la matinée, de violents combats ont éclaté entre la force conjointe du G5 Sahel composée essentiellement de soldats maliens, accompagnés par les combattants du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (GATIA). C’est dans la forêt de Zoungway, située entre Indaki et Ebangh-malane dans le Gourma, que les combats ont commencé.

« Cette forêt est le fief de Abdoul Hakim, le numéro 2 de l’organisation Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS) et il était sur place quand les combats ont commencé », nous confie une source bien informée. Tout laisse à croire que Abdoul Hakim, l’ancien commissaire islamique de Gao en 2012 se trouvait dans la forêt au moment de l’affrontement.

Dans cette forêt minée qui s’étend sur une distance de 20km, les combats entre les belligérants étaient violents, les djihadistes opposant une résistance farouche. Aux environs de midi, les hélicoptères de la force Barkhane sont intervenus avec plusieurs frappes pour affaiblir la résistance des djihadistes. Après le raid de Barkhane, les soldats du G5 Sahel poursuivaient le ratissage de la forêt, mais ils se sont confrontés une fois de plus à la résistance des djihadistes. La nuit commençait à tomber, les soldats se repliant à l’extérieur de la forêt.

« Le bilan de la journée est de trois blessés, un soldat du G5 sahel et deux combattants du GATIA. Neuf motos appartenant à des djihadistes ont été récupérées par les soldats », nous confie une source sécuritaire qui suit la situation dans cette zone.

La zone de combats a été surveillée toute la nuit par la force Barkhane. « Je voyais les avions de Barkhane décoller toute la nuit pour se diriger vers la forêt Zoungway », nous dit un habitant de la ville de Gossi où  sont stationnés une partie des moyens aériens de Barkhane engagés dans cette opération.

Ce 17 octobre au matin, des soldats français de la force Barkhane ont fait une descente musclée dans le village d’Indaki, qui borde la forêt Zoungway à la recherche de djihadistes qui ont fui la forêt pour s’y cacher en se fondant à la population. Aux dernières nouvelles, le ratissage du village Indaki et de la forêt est en cours, et les combats ont repris.

Boureima Diallo