All for Joomla All for Webmasters

SECURITE: 1 600 combattants du MOC intègreront l’armée avant la fin du mois

Face aux attaques multiples des djihadistes contre les combattants du Mécanisme opérationnel de coordination, (MOC) les parties impliquées dans l’application de l’accord ont décidé d’intégrer les combattants du MOC dans l’armée malienne pour mieux les protéger mais leur mission reste la même.

Le 6 novembre prochain débuteront les opérations du Démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) « accéléré » pour

Dans les jours à venir, mille six cent combattants du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Gao, Tombouctou et Kidal devront intégrer dans l’armée malienne. Le MOC, ce bataillon formé par des unités venues de l’armée malienne et des combattants des mouvements armés signataires de l’accord de paix de 2015 devra sécuriser le processus du DDR et les autorités intérimaires. Depuis son lancement au mois de février 2017, le MOC a fait l’objet de plusieurs attaques et la plus sanglante est celle revendiquée par Almourabitoune et qui avait coûté la vie à plusieurs dizaines de combattants du MOC.

36 milles combattants

Depuis son installation à Tombouctou Al Qaida au Maghreb Islamique a assassiné plusieurs membres du MOC dont son commandant, Salem Ould Bekhi. Effrayés par ces attaques et découragés par leur statut de combattant sans couverture sociale, les combattants du MOC ont commencé à déserter leur camp à Gao et Tombouctou. Le DDR accéléré qui va commencer cette semaine devra remonter le moral aux combattants du MOC. « Cette réinsertion permettra aux combattants de bénéficier du même statut juridique et autres avantages pour les familles en cas de décès d’un soldat, mais la mission reste la même. C’est-à-dire sécuriser les autorités intérimaires et les camps de cantonnement des combattants durant le DDR et formés des unités spéciales de sécurité », dit Zahbi Ould Sidi Mohamed, le président de la Commission nationale du DDR. A la date d’aujourd’hui, la commission nationale du DDR a enregistré 36 milles combattants venant de tous les mouvements engagés dans le processus de paix. Ce nombre va certainement évoluer dans les jours à venir car « certains mouvements s’activent pour amener les dernières listes de leurs combattants », ajoute le président de la commission du DDR.  Selon les listes fournies par les mouvements 60% de ces trente six mille combattants détiennent des armes de guerre et 40% ont des minutions. Les combattants qui seront intégrés dans l’armée malienne auront entre 18 et 35 ans et les officiers seront évalués sur leurs expériences.  Mais la commission nationale du DDR a déjà une idée de traitement de dossiers des ex combattants.

15 millions de dollars

Selon les responsables de la CNDDR, le processus devra prendre onze mois à compter de la date du démarrage du DDR qui concerne pour le moment les combattants du MOC. Et pour mener à bien ce travail, la banque Mondial a donné 15 millions d’euros en deux tranches qui concernent le processus du DDR et le gouvernement donnera dix millions de dollars sur trois ans pour prendre en charge le fonctionnement de la CNDDR. Les combattants qui voudront s’insérer dans la vie sociale auront entre 3 à 4 mille dollars à conditions qu’ils amènent un projet viable. « Nous encourageons beaucoup les projets à tendance de regrouper plusieurs combattants dans une même activité leur permettant de s’insérer dans la société après leurs vies de combattants. Cela fait que la cognotte devient importante pour financer un projet important », nous confie Zahabi Ould Sidi Mohamed.

En attendant, les populations du nord attendent avec impatience le DDR de tous les combattants des mouvements armés et une forte diminution des attaques à main armées et autres braquages sur les axes routiers entre les villes.

Nord sud journal