8 MARS / JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME : Et si l’on pense aux filles de l’ombre comme Safiatou Daou !

Chaque année, toutes les femmes du monde doivent célèbrent le 8 mars. Mais pour certaines d’entre elles, comme Safiatou Daou, la journée de la femme est juste un mot.

Cette journée est marquée par de très nombreux événements et manifestations organisés par des mouvements, associations afin de célébrer la femme, mais également les victoires et les acquis en matière de droits des femmes. Il s’agit pour ces milliers de femmes à travers le monde de faire entendre leurs voix, afin d’améliorer la situation des femmes.

Safiatou Daou, une fillette de 13 ans venue à  Bamako pour chercher son trousseau de mariage, est très souriante. Elle travaille chez Binta, agent de santé. Elle s’occupe du bébé de 08 mois de cette dernière.

Chaque matin elle est la première à se lever avant toute la famille pour d’abord laver les linges et les biberons du bébé avant son réveil.

Quand le bébé se réveille,  Safiatou Daou fait la toilette du bébé, la nourrit et ensuite elle va au marché pour acheter les condiments. Chaque jour c’est la même corvée. Elle se lève avant tout le monde et se couche après tout le monde. Puisque sa patronne est une femme qui travaille à l’hôpital. Du coup, celle-ci n’a pas le temps de s’occuper de sa maison, à fortiori de sa famille. Malgré tous les travaux, les tâches lourdes que font Safiatou, elle a  toujours gardé son sourire innocent. Elle travaille même quand elle ne se sent pas bien.

Pour elle et plusieurs aides ménagères, le 8 mars, c’est juste un mot car elles ne sont pas considérées comme des femmes qui méritent un repos, ou de célébrer une quelconque fête. Et pourtant, elles sont le noyau central de plusieurs foyers à Bamako, sans elles beaucoup de familles souffriront. En cette journée du 08 mars, les conditions de vie de ces jeunes filles de l’ombre doivent interpellent à plus d’un titre, les combattants, les mouvements et associations de défense des droits de la femme.

Bintou Diawara

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...