Accord de paix : fin du processus DDR intégration sans la CME à Kidal

Alors que le processus du DDR intégration accéléré a officiellement pris fin le 24 novembre dernier sans l’inclusion des 175 combattants de la CME à  Kidal.  Des tractations sont en cours pour leur inclusion.

La première phase du DDR accéléré a été clôturée à Tombouctou et à Gao mais par contre, à Kidal le processus traîne toujours.

Les 175 combattants des mouvements non signataires de l’accord qui devraient participer au Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Kidal, n’ont pas été pris en compte par la première phase du DDR clôturée. Les membres de la Coordination des mouvements de l’entente (CME) gardent espoir pour une nouvelle phase.

 « Pour nous, le DDR n’est pas terminé. Nous sommes en négociation avec la CMA pour que nos éléments puissent être pris en compte dans la deuxième phase du DDR», confie un haut responsable du mouvement pour le salut de l’Azawad (MPSA)

Pour le leader de la CME « Si Kidal refuse toujours d’accueillir nos hommes, ils seront envoyés à Gao ou à Tombouctou », ajoute-il avec espoir.


A lire aussi https://www.nordsudjournal.com/ddr-kidal-premier-echec-dintegration-des-175-combattants-de-la-cme/

Les  175 combattants de CME ont été « refusés » d’accès  à  la ville de Kidal où ils devraient rejoindre le DDR, le 26 novembre dernier après quatre jours d’attente à l’entrée de l’Adrar des Ifoghas. Les éléments de la CME ont remboursé chemin à Tin Aouker , 60 kilomètres au nord de Gao.

Des négociations en cours

Les éléments non cantonnés seront pris en compte par la deuxième phase. Celle-ci débutera en févier 2019. Elle va permettre aux 175 combattants de la Coordination des mouvements de l’entente et bien d’autres à rejoindre cette fois ci le processus du DDR, selon des sources concordantes. 

L’information a été confirmée par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Selon Almou Ag Mohamed, la deuxième phase débutera  au mois de février prochain. « Des tractations sont en cours et sur la bonne voie pour permettre aux combattants de la CME de rejoindre leurs sites de cantonnement », poursuit-il.

Mohamed Salaha

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...