Adoption de loi organique prorogeant le mandat des députés par l’Assemblée nationale : Le FSD et la COFOP se démarquent

 Le Front Pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) et la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) se sont démarqués de l’adoption du projet de loi organique portant prorogation du mandant des députés. C’était à travers un communiqué signé par les honorables Soumaila Cissé et Oumar Mariko.

Les commentaires ont été nombreux depuis l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi organique portant prorogation du mandat des députés à 137 pour, 5 abstention et 0 contre. Beaucoup de citoyens n’ont pas caché leur mécontentement du vote par les députés de l’Opposition de ce projet de loi « anticonstitutionnelle » tant décriée par l’Opposition elle-même.  Certains membres de ces partis ont même dénoncé ce qu’ils qualifient de « trahison » par leurs députés. Certains députés se sont, par courage, abstenus parce qu’ils ne reconnaissent même pas IBK comme président de la République, à plus forte raison la loi que propose son gouvernement.

Hier, à la grande surprise des Maliens, le Front Pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) et la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) ont annoncé, à travers un communiqué, leur désaccord du vote de ce projet de loi par l’Assemblée nationale, même s’ils reconnaissent que plusieurs des députés des partis membres de ces fronts l’ont voté en exprimant leur accord. « La COFOP et le FSD se démarquent clairement et nettement de l’adoption de loi organique portant prorogation du mandat des députés car elle viole la constitution du 25 février 1992 », ont signé Soumaila Cissé et Oumar Mariko, respectivement président de l’URD et de Sadi agissant dans ce cas au nom de la COFOP. Ils ont, par la suite, réaffirmé leur attachement au respect de la Constitution.

Le pays

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...