Affaire de 50 millions: quand le PM Boubeye Maiga alimente le marché du trafic irrégulier d’argent

Sans cette sortie médiatique de Mahmdou Dicko, l’argent public allait passer aux mains des associations islamiques sans laisser aucune trace. Alors que le Mali connaît des difficultés financières, Soumeylou Boubeye Maiga a envoyé 50 millions des Francs CFA  à l’imam Mahmoud Dicko pour l’organisation du meeting du 10 février dernier, mais ce dernier a refusé cette somme.

La vidéo a fait le buzz sur les réseaux sociaux ce 8 février. L’imam Mahmoud Dicko assis en face des liasses des billets de 10 milles francs, visiblement arrangés en lot de 5 millions des Francs CFA et parle en bambara et en français aux journalistes invités pour la circonstance. Le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga a envoyé 50 millions au président du haut conseil islamique, officiellement  il s’agit d’un soutien à l’organisation du meeting  prévu le dimanche 10 février 2019.

Dans cette vidéo, l’imam Mahmoud Dicko affirme que ce meeting du 10 février dernier «est un don de soi» et chacun  doit venir librement en utilisant ses moyens du bord, un meeting ou tout le monde est convié. De ce fait, l’imam Dicko a renvoyé  cette somme d’argent par le même intermédiaire au chef du gouvernement «avec tout le respect, toute l’estime» qu’il a pour Soumeylou Boubeye Maiga.»

L’Etat ne saurait rester en marge de l’organisation d’un tel événement s’inscrivant dans la consolidation de la paix», peut-on lire dans un communiqué du gouvernement relatif à cette vidéo. Cependant commet les autorités maliennes peuvent offrir 50 millions des Francs CFA d’argent public  à une association islamique à un moment où chacun fait l’effort pour mieux gérer les maigres ressources du pays ? Une chose est sûre ce geste du premier ministre SBM arrive à un moment où le Mali est sous assistance de la part de la communauté internationale et le pays connaît des difficultés financières.

Le premier ministre avait lui même pris, il y a quelques jours une décision de réduire à hauteur de 14 milliards de Fcfa les dotations en carburant et autre produits alimentaires utilisés par les cadres de l’administration malienne pour le fonctionnement de leurs services. La deuxième phase du DDR accéléré qui doit commencer depuis 2 février dans le cadre de l’application de l’accord de paix n’a toujours pas commencé à cause de manque d’argent. Des centaines des milliers des maliens sont déplacés ou réfugiés et vivent dans des conditions difficiles et attendent une assistance de la part du gouvernement.

En somme, si l’Etat veut soutenir une activité d’un groupe de personne pourquoi le gouvernement donne aux organisateurs l’argent liquide transporté dans un sacs jusqu’au domicile d’une personne? Voilà des pratiques obscures qui disent long sur la gestion de l’argent public.

Oumar Keita

Lire aussi

Mali : assassinat d’un officier du GATIA à Ménaka...

Youness Ag Hamad iknane, officier du GATIA (Groupe d’Autodéfense Touareg Imghad et Alliés), a été tué hier ap...
Défendons le Mali, IBK, Bamako

Mali : naissance d’un nouveau mouvement de soutien au président IBK...

« Défendons le Mali », c’est le nom de la plateforme de soutien aux initiatives du président de la République, ...

Economie : le marché malien inondé par les « casses »...

De nos jours, les marchés maliens sont de plus en plus infestés d’articles de provenance européenne ou américaine....

Mali : les deux ex otages à Koulouba...

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a reçu aujourd’hui à Koulouba, les deux ex-otages. Il s’a...