Amadou Goita : « Les accusations selon lesquelles l’armée aurait été auteur d’exactions dans le centre du pays sont fausses »

Le ministre porte-parole du gouvernement, Amadou Goita affirme que les allégations des violations des droits de l’homme par les militaires maliens dans le centre et divulguées  dans le rapport de la fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH) sont fausses.

Ce 21 novembre, lors d’un point de presse, le porte-parole du gouvernement reconnait que le Mali traverse des périodes difficiles mais pour lui, « les accusations selon lesquelles l’armée aurait été auteur d’exactions dans le centre du pays sont fausses ». Et toujours selon lui l’armée malienne n’a qu’un seul objectif, celle de la protection de tous les maliens et la lutte contre le terrorisme.

Dans son rapport, le FIDH déclarait : « au cours de l’opération antiterroriste, Dambé, des forces armées maliennes lancée fin 2017 dans le centre du pays, des unités des FAMA avaient exécuté sommairement au moins 67 personnes au cours de 6 opérations ciblées menées entre février et juillet 2018 dans les communes ou villages de Sokolo, Dioura, Finadje, Dogo, Boulikessi et Nantaka. Cette caravane de la mort a laissé derrière elle au moins six fosses communes ».

Cependant, le gouvernement par la voix de son porte-parole nie toute implication de l’armée dans une quelconque opération ciblée « C’est alors que nous sommes en train d’aller vers la réconciliation, l’entente que cette information tombe mais je voudrais faire comprendre que nous n’avons de mission que la lutte contre le terrorisme et cela n’est pas d’une mission facile. C’est des personnes comme nous et vous et ils s’infiltrent dans la population et que la justice fera aussi son travail dans toutes les situations » dira-t-il.

Pour le ministre Goita, ces allégations sont une manière d’entacher les efforts que le peuple Malien en général et son armée en particulier fournissent afin de normaliser la situation sécuritaire au centre et au Nord du pays.

Le ministre porte-parole du gouvernement terminera en saluant les efforts de l’armée Malienne et en les encourageant encore à ne point perdre le moral face à des accusations non vérifiées et que, le gouvernement travaille d’arrachepied afin que cette situation de faux ne perdure pas.

Youssouf Ag Ibrahim

Lire aussi

Mali: liberté provisoire pour l’artiste Sidiki Diabaté...

Le juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune III de Bamako a accordé au chanteur malien Sid...

Barkhane: trois soldats français ont été tués au Mali...

Trois soldats français ont été tués lundi par une bombe artisanale dans la zone des “trois frontières”, dans le...

Mali: l’AMDH se « réjouit des conditions de détention » des cinq personnalités initialement a...

Arrêtées et détenues par les services de renseignement pendant une semaine, cinq personnalités civiles, dont le cél...

Décès de Soumaila Cissé: la dépouille mortelle arrive le 31 décembre au Mali...

La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 20...