Amadou Goita : « Les accusations selon lesquelles l’armée aurait été auteur d’exactions dans le centre du pays sont fausses »

Le ministre porte-parole du gouvernement, Amadou Goita affirme que les allégations des violations des droits de l’homme par les militaires maliens dans le centre et divulguées  dans le rapport de la fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH) sont fausses.

Ce 21 novembre, lors d’un point de presse, le porte-parole du gouvernement reconnait que le Mali traverse des périodes difficiles mais pour lui, « les accusations selon lesquelles l’armée aurait été auteur d’exactions dans le centre du pays sont fausses ». Et toujours selon lui l’armée malienne n’a qu’un seul objectif, celle de la protection de tous les maliens et la lutte contre le terrorisme.

Dans son rapport, le FIDH déclarait : « au cours de l’opération antiterroriste, Dambé, des forces armées maliennes lancée fin 2017 dans le centre du pays, des unités des FAMA avaient exécuté sommairement au moins 67 personnes au cours de 6 opérations ciblées menées entre février et juillet 2018 dans les communes ou villages de Sokolo, Dioura, Finadje, Dogo, Boulikessi et Nantaka. Cette caravane de la mort a laissé derrière elle au moins six fosses communes ».

Cependant, le gouvernement par la voix de son porte-parole nie toute implication de l’armée dans une quelconque opération ciblée « C’est alors que nous sommes en train d’aller vers la réconciliation, l’entente que cette information tombe mais je voudrais faire comprendre que nous n’avons de mission que la lutte contre le terrorisme et cela n’est pas d’une mission facile. C’est des personnes comme nous et vous et ils s’infiltrent dans la population et que la justice fera aussi son travail dans toutes les situations » dira-t-il.

Pour le ministre Goita, ces allégations sont une manière d’entacher les efforts que le peuple Malien en général et son armée en particulier fournissent afin de normaliser la situation sécuritaire au centre et au Nord du pays.

Le ministre porte-parole du gouvernement terminera en saluant les efforts de l’armée Malienne et en les encourageant encore à ne point perdre le moral face à des accusations non vérifiées et que, le gouvernement travaille d’arrachepied afin que cette situation de faux ne perdure pas.

Youssouf Ag Ibrahim

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...