Appel au dialogue en Guinée après la mort de manifestants

La communauté internationale a appelé à un dialogue politique en Guinée, où au moins neuf personnes ont été tuées depuis le début des manifestations lundi.

Dans une déclaration commune, le groupe régional de la Cedeao, l’ONU et les pays européens ont déclaré que le gouvernement devrait organiser des élections qui respectent la constitution du pays.

Les manifestants dénoncent une éventuelle modification de la Constitution qui pourrait conduire le président Alpha Condé à briguer un troisième mandat.

Une coalition de groupes d’opposition a déclaré que 70 manifestants avaient été blessés par balles et 200 personnes avaient été arrêtées lors de récentes manifestations. Le gouvernement n’a pas commenté ces allégations.

Mercredi, des images ont été diffusées sur les réseaux sociaux montrant des policiers utilisant des matraques pour frapper deux manifestants et, dans un cas, l’exhibant nu en faisant semblant de lui trancher la gorge, a déclaré le groupe de campagne Human Rights Watch (HRW).

« La répression brutale des manifestations par le gouvernement guinéen et l’impunité quasi totale des abus commis par les forces de sécurité sont la recette d’une détérioration inquiétante de la situation des droits humains « , a déclaré Corinne Dufka de HRW.

Le gouvernement – qui avait initialement justifié l’interdiction des manifestations de cette semaine par le fait que les manifestants ne l’avaient pas prévenu à l’avance – a finalement déclaré qu’il condamnait et regrettait fermement les violences.

Les représentants de la communauté internationale ont également suggéré qu’une libération rapide des membres de l’opposition détenus pourrait contribuer à apaiser les tensions.

Le deuxième et dernier mandat de cinq ans de M. Condé expire en 2020 et, le mois dernier, il a demandé à son gouvernement d’examiner la possibilité de rédiger une nouvelle constitution.

Pour l’instant, le président n’a pas dit s’il avait l’intention de se représenter.

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...