ATTAQUE À GAO: Les enquêteurs découvrent des détails inquiétants

Une semaine après l’attentat meurtrier contre les employés d’une société sous-traitante de la MINUSMA à Gao, les enquêteurs ont trouvé quelques indices sur le mode opératoire des assaillants qui ont évolué. L’un des assaillants serait sorti de la voiture piégée avant de déclencher à distance la charge.

Lundi 12 novembre à vers 19h15 mn au quartier 8 de Gao, une voiture 4X4 piégée roulant à toute vitesse a forcé l’entrée de deux maisons jumelles abritant les agents d’un service de déminage, contractant de la mission des nations unies au Mali, MINUSMA.  Quelques instants après, un bruit assourdissant, un fort souffle et une poussière enveloppe le lieu, suivi d’une coupure générale d’électricité dans la ville. Panique ! La voiture piégée vient d’exploser dans un bâtiment où sont logés des travailleurs de la société The development initiative (TDI), sous-traitante de UNMAS, qui fait le déminage.

« C’était arrivé si vite »

Trois personnes, un enfant, une femme et un homme qui circulaient dans la rue sont mortes et une trentaine de blessés dont trois membres de la société visée, mais la plupart des victimes sont des habitants du quartier. « C’était arrivé si vite que nous n’avons pas eu le temps de nous protéger, moi, mon frère et mes deux filles, parce que nous étions devant la porte d’entrée de notre maison située juste en face de celle où a eu lieu l’explosion » a déclaré une habitante du quartier gravement blessée à la tête. Les filles et le frère  de cette habitante sont tous gravement blessés et se trouvent à l’hôpital de Gao. D’après des témoins la voiture piégée a quitté la direction nord en passant devant le centre de santé, au centre-ville avant d’exploser dans la maison des contractants de la MINUSMA. L’attaque a été rapidement revendiquée par Jamatnurat alislmwal-muslimn, (JNIM), une coalition de plusieurs groupes djihadistes liés à Al Qaida. La MINUSMA dénonce une attaque « ignoble » et « abjecte » qui a fait des victimes civiles. Au lendemain de cette attaque, dans un décor de désolation. Les enquêteurs se sont rendus sur le lieu et, le 15 novembre dernier, une équipe d’experts en provenance de Bamako est arrivée à Gao pour les renforcer. Leur rapport n’est pas encore conclu, mais des sources nous révèlent quelques informations recueillies. Le véhicule de l’assaillant avait la même apparence que ceux utilisés par les employés de la TDI.

Déclencher à distance

Autre détail important, le corps de l’assaillant n’a pas été retrouvé sur le lieu de l’explosion. Déclencher à distance Selon les enquêtes de la gendarmerie malienne qui travaille avec les enquêteurs de la Minusma, le conducteur du véhicule était suivi d’un complice sur une moto qui l’a attendu dans les environs. Lorsqu’il a placé la voiture piégée dans la cour de la maison ciblée, le conducteur l’aurait abandonné pour retrouver son complice avant de déclencher à distance la charge du véhicule. Comment cette voiture est arrivée à Gao, principale base militaire de l’armée française, de la Minusma et le l’armée malienne ? « Gao étant une ville en permanence surveillée, il est impossible de bourrer une voiture d’explosifs à l’extérieur de la ville et de la faire entrer pour commettre un attentat. C’est un grand risque que les terroristes ne prendront pas car leur objectif risque de ne pas être atteint », confie à Nord Sud journal, une source sécuritaire à Gao. Les enquêteurs avancent donc l’hypothèse selon laquelle, la voiture était entrée vide dans la ville puis préparée dans une maison à Gao avant de passer à l’action.

Ibrahim Mahamane Maiga, à Gao

 

 

 

Lire aussi

Mali : la réunion du Comité de suivi de l’accord de paix prévue à Kidal est annulée...

À la demande du gouvernement malien, la réunion du comité de suivi de l’accord de paix, prévue demain 17 septembre...

Mali : liberté provisoire refusée à Amadou Haya Sanogo et ses compagnons...

La chambre criminelle de la cour suprême du Mali a refusé la liberté provisoire à Amadou Haya Sanogo et ses compagno...

Mali-Guinée : Alpha Condé intervient pour la libération du prisonnier Bakary Togola...

En prison depuis le 13 septembre dernier, le président de l’APCAM, la plus grande association des pays du Mali, Bakar...

Mali : le procureur du pôle économique donne les raisons de l’arrestation de Bakary Togola...

Le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako, Mamadou Kassogué a donné quelques détails de l’affaire Ba...