Au Sahel, Washington alloue 30 millions de dollars additionnels à la lutte contre le terrorisme

Les États-Unis vont augmenter leur contribution financière à la lutte contre le terrorisme dans la région ouest-africaine du Sahel, a déclaré mardi à VOA Afrique un diplomate américain de haut rang.

« Nous sommes prêts à engager 30 millions de dollars supplémentaires au cours de l’année prochaine pour renforcer les capacités du secteur civil de nos partenaires en première ligne dans la lutte contre le terrorisme », a affirmé l’ambassadeur Nathan Sales, qui a été nommé lundi envoyé spécial des États-Unis auprès de la Coalition mondiale contre Daesh.

L’ambassadeur Sales, qui occupe aussi les fonctions de coordonnateur de la lutte contre le terrorisme au Département d’État, avait participé le jour même à une conférence virtuelle avec d’autres membres de la coalition composée de 82 pays dont le Nigeria.

L’ordre du jour portait sur les moyens de faire face à la menace croissante de l’État islamique, également connu sous le nom de Daesh, dans le Sahel.

Les fonds annoncés mardi s’ajoutent à « des dizaines de millions de dollars » déboursés par Washington au cours des trois dernières années pour lutter contre le terrorisme au Sahel, a précisé le diplomate.

« Nous voulons collaborer avec les pays de l’Afrique de l’Ouest pour les aider à renforcer leurs capacités pour faire face à cette menace grandissante », a-t-il ajouté.

Ce financement additionnel des Américains arrive à un moment où la France a annoncé une réduction de ses troupes au Sahel, qui seront remplacées par les forces spéciales de l’Union européenne dans le cadre de la Task Force Takuba.

Entre temps, les attaques de militants se poursuivent dans de nombreux pays de la sous-région.

Il y a une semaine, au moins 9 soldats ont été tués lorsqu’une mine terrestre a fait exploser leur convoi dans le nord du Nigeria.

En plus des cibles militaires, les groupes djihadistes ont déjà fait des milliers de victimes parmi les civils et chassé des centaines de milliers de personnes de leurs communautés.

Voaafrique

Lire aussi

Modele-Mali-societe-civil-election

Mise en place d’AIGE au Mali : des organisations de la société civile tirent la sonnette d’ar...

Les responsables de la Mission d’observation des élections au Mali étaient face à la presse. Objectif: inviter les ...
Mossadeck Bally President CNPM Mali

Mali : Mossadeck Bally est élu Président du CNPM pour un mandat de 5 ans...

Mossadeck Bally, PDG de Azalaï Hôtels est élu président du Conseil national du patronat malien le 1er octobre dernie...

PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mo...

Dirigé par une administration provisoire, depuis six mois, sur fonds de crise consécutive à l’élection d’un nouv...

CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?...

Le Conseil national du patronat Malien sort de la crise. Mais, visible- ment, cela ne semble pas être du goût de tout ...