Bamako coquette à la veille des fêtes de fin d’année

Des monuments et coins de la capitale malienne ont été embellis cette semaine. Ils présentent désormais un bel aspect la nuit. Le rond-point de l’ENSUP attire des passants qui se prononcent sur ces décorations.

Il est 19 h au rond-point de l’École normale supérieure (Ensup), au Quartier du fleuve. Du vacarme et une circulation routière un peu dégagée après l’heure de pointe. Piétons, motocyclistes et conducteurs de voitures passent par là. Certains font stationner leurs engins pour admirer le nouveau visage du site, décoré par des jeux de lumières blanches et rouges. Le carrefour a désormais un nouveau visage, qui ne ressemble plus à celui qu’il avait il y a moins de deux semaines.

Des fils blancs lumineux tenus par une grosse boule d’ampoules rouges forment un triangle.  Le rond-point de l’Ensup fait partie des coins de la ville qui redonnent de sa coquetterie à la capitale malienne en cette veille des fêtes de fin d’année.

Des usagers s’attardent sur la place pour admirer et commenter sa nouvelle décoration. Deux femmes, la quarantaine, prennent quelques minutes pour l’observer. Elles apprécient le nouveau visage du monument. « C’est vraiment joli »,  commente l’une d’entre elles avec un sourire, avant d’ajouter « en vérité, les autorités ont travaillé ».

« C’est du folklore »

Des motocyclistes n’hésitent pas à stationner pour photographier, mais ce n’est pas parce qu’ils admirent l’embellissement du lieu. « Tout ça n’a pas d’importance. C’est pour essayer d’influencer les passagers qui viennent à Bamako. Cette décoration, c’est pour les étrangers, les ambassadeurs, les patrons qui passent par là. Sinon, nous qui vivons à Bamako, on sait que le pays a d’autres priorités », se plaint Idrissa Touré, après avoir pris quelques photos avec son téléphone.

« Tout le monde sait que la ville de Bamako est sale. Je viens de quitter Niamana, il y a un dépôt d’ordures sur la route de l’aéroport qui dérange les populations. On pouvait utiliser cet argent pour dégager cette saleté. C’est incroyable mais vrai» , poursuit Idrissa Touré. Koro Traore est secrétaire de direction. Elle participe à une exposition en face du monument. La jeune demoiselle apprécie la décoration mais préfèrerait que l’argent utilisé soit investi ailleurs. « Ce nouveau visage est joli, mais le Mali est un pays pauvre. Ce serait mieux si l’argent servait à la création d’emplois », affirmet-elle.

La mairie du district de Bamako, sollicitée par nos soins, n’a pas souhaité communiquer sur le projet d’embellissement de certains monuments et places publiques de la ville. Cependant, un agent de la mairie confie que « bientôt de nouveaux édifices seront inaugurés, avant la fin de l’année », sans donner plus de details.

Lire aussi

Mali : renouvellement du bureau du CNPM, deux parties divisées sur l’organisation d’une prochai...

Renouvellement du bureau du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), les partisans des deux listes de candidatures r...

Mali : Bah N’Daw reçoit Hamidou Boly porteur d’un message du médiateur de la Cédéao...

Pour un message du médiateur Goodluck Jonathan pour la levée des sanctions, le Représentant Permanent de la CEDEAO au...

Côte d’Ivoire : le FPI se retire de la Commission électorale...

La crise institutionnelle s’enlise un peu plus en Côte d’Ivoire, avec la décision du deuxième vice-président de ...

Mali : tractations pour la levée des sanctions et la formation du gouvernement...

Nommé Premier ministre du Mali dimanche 27 septembre, Moctar Ouane a dans l’immédiat deux objectifs. Le premier ...