Mali: les dessous de la visite de Boubou Cissé dans le centre

Après avoir négocié “une cessation” des hostilités avec Amadou Koufa, des émissaires du premier ministre Boubou Cissé ont distribué plusieurs centaines des millions des Francs CFA lors de la récente tournée du premier ministre dans le centre. Les groupes armés dozos et djihadistes ont également bénéficié de cette manne financière qui s’élève à près de 300 millions des Francs CFA.

Le premier ministre Boubou Cissé a fini sa tournée dans la région de Mopti par l’étape de Teninkou, ce 5 août où il a assisté à la signature d’un accord de non-agression entre les populations. Tout comme à Teninkou, à chaque fois que Boubou Cissé passe dans une localité, les communautés de cette zone signent des accords de non-agression. C’était le cas à Diafarabé, à Kemacina, à Djenné. Derrière ces signatures pour la paix, se cache une grosse affaire d’argent. Plusieurs centaines des millions des Francs CFA, de l’argent liquide qui échappent aux circuits bancaires que le gouvernement malien a distribué aux acteurs de la crise du centre pour “acheter” ces accords. En effet pour baliser le terrain, le premier ministre Boubou Cissé avait envoyé en précurseur plusieurs émissaires dans le centre.

Seydou Nantoumé et Babaly Ba actionnés

Parmi les “envoyés” du premier ministre Boubou Cissé, figure Sidi Ongoiba, fils un d’un ancien colonel de l’armée malienne, Ongoiba avait en charge le cercle de Douentza. Alors que Babaly Ba, un peulh, retraité, qui était jusqu’à l’année dernière à la tête de la Banque Malienne de solidarité, (BMS) était dans le cercle de Koro où il a distribué au moins 31 millions à des ONG et groupes armés. Au même moment, Seydou Natoumé, un dogon, patron de la société Toguna Agro-Industrie était dans le cercle de Bandiagara “pour distribuer plusieurs dizaines des millions des Francs CFA aux groupes armés, notamment les dozos de Dan na ambassagou”, nous confie une source membre de la mission de Bandiagara. “Nous avons eu 103 millions des francs CFA pour le cercle de Bandiagara et de Koro. Officiellement, c’est pour les frais des missions, mais en réalité, nous l’avons distribué à tous les acteurs qui se trouvent dans la zone”, nous confie la même source. Partout où les émissaires de Boubou Cissé ont passé, ils “arrosent” associations et groupes armés présents dans la zone, miliciens dozo ou Katibat de Amadou Koufa. “Nous avons donné l’argent aux communautés qui ont pris l’engagement de ne plus se faire la guerre et aucun membre d’une communauté ne doit être dénoncé par une autre communauté pour avoir des liens supposés ou non avec le terrorisme”, nous confie un membre de la commission qui avait en charge le cercle de Douentza. Selon le site Afrika Kibaru, la somme distribuée est de 300 millions CFA.

 

signature accord, djihadiste, dozos,

 

Guerre civile

Pourquoi les émissaires du gouvernement malien “payent” les groupes djihadistes de Amadou Koufa qu’il est censé combattre ? Selon plusieurs sources, le gouvernement malien a changé de stratégie face à la menace de guerre civile dans le centre. En effet, après les attaques meurtrières de Ogossagou au mois de mars 2019 et de Sobane da au mois de juin de la même année, des leaders de la région de Mopti avaient entamé un processus de dialogue direct entre les groupes armés peuls et dogons. “Ce dialogue a été accompagné par le gouvernement Boubou Cissé qui avait envoyé il y a quelques mois deux émissaires, un peul et un bambara, au chef djihadiste  Amadou Koufa pour lui demander de ne pas créer une guerre civile”, nous confie une source qui avait suivi ces tractations. “Amadou Koufa a accepté la demande du gouvernement malien à condition que Bamako cesse d’utiliser les dozos contre lui”. C’est ainsi qu’une signature d’un cessez-le-feu a eu lieu entre certaines unités djihadistes et des dozos en début de la saison de l’agriculture.

Boubou Cissé, Mopti, visite,

Il y a quelques semaines des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux montrant Dozo et djihadiste en discussion au sujet de cet accord de paix. Selon plusieurs sources, c’est la raison pour laquelle les émissaires du premier ministre Boubou Cissé ont distribué de l’argent aux différentes unités de Amadou Koufa dans le centre. Cependant, derrière cette méthode de rapprochement entre le gouvernement malien et Amadou Koufa, se cache une autre stratégie comme l’a affirmé récemment Dioncounda Traoré, le haut représentant du président Ibrahim Boubacar Keita dans le centre, à un de ses visiteurs. “ Nous avons la carotte et le bâton. C’est à dire qu’à travers ce don d’argent, nous espérons faire le maximum de défection dans le rang de Amadou Koufa pour ensuite lancer l’assaut finale”, confiait récemment Diouncounda Traoré à un de ses visiteurs.

Cependant cette stratégie a double tranchant, car au cas où les Katibats de Amadou Koufa ne sont pas dans cette dynamiques défection, elles pourront acheter des armes avec cet argent de l’Etat. “Pour le moment c’est bien Amadou Koufa qui sort gagnant de cet accord car en plus d’obtenir de l’argent, à la faveur de cet accord, ses combattants peuvent entrer et sortir des villes sans être dénoncés par les populations”, analyse une source bien introduite. Le Mali n’est pas sorti de l’auberge.

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

Lire aussi

Région de Mopti : Des bases logistiques détruites, des terroristes éliminés...

Les soldats de l’opération « Dambé » ont infligé des pertes à l’ennemi lors des ratissages dans les ...

Mali : Inauguration de la route de Gouana : La population satisfaite, remet un Ciwara au maire de Ka...

Satisfaits et honorés du travail que Hamadoun Tiécoura Diarra fait à la tête de la Mairie de Kalaban-Coro, la popula...

Les Brèves : Les FAMa réajustent leur Stratégie de lutte contre les groupes terroristes...

Le Chef d’état-major général des Armées, le Général de Division Abdoulaye Coulibaly, porte à la connaissance de...

Mali : Les recommandations de Bamako pour la Régulation des médias et TIC dans l’UEMOA et en Gui...

Le jeudi dernier, les pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Guinée, ont ...