Burkina : dans un communiqué de « condoléances », les djihadistes présentent leurs « excuses »

Dans un communiqué de « condoléances », en date du 20 septembre 2019, les djihadistes du groupe JNIM lié à Al Qaida reconnaissent leur implication dans l’explosion d’une mine au passage d’un camion de transport, le 8 septembre dans la région du Centre-Nord au Burkina Faso et qui avait fait plusieurs morts. Ils présentent leurs « excuses ».

Les djihadistes de JNIM, liés à Al Qaida communiquent de plus en plus, notamment sur les exactions contre les civils dont ils sont responsables. Dans un communiqué de « condoléances et d’Excuses » en date du 20 septembre dernier, le canal de communication de JNIM, Az-zallaqa Foundation, évoque l’explosion d’une mine au passage d’un camion de transport et qui a coûté la vie à plusieurs civils le 8 septembre dernier. Selon plusieurs sources, cette explosion a fait au moins quinze civiles tués. Dans le même communiqué JNIM assure que « les responsables seront placés sous la législation islamique et qu’ils s’acquitteront des droits légitimes liés à cet acte » sans donner plus de détails.

Ce n’est pas la première fois que JNIM publie un communiqué sur ses exactions dont les civils sont victimes. Il y a quelque semaines, le groupe avait publié un communiqué dans lequel il confirme être à l’origine de l’explosion d’une mine au passage d’un bus de transport en commun entre Bamako et Gao au Mali. Il y avait plusieurs morts et des blessés. Là aussi le groupe JNIM affirme qu’il allait juger ses combattants poseurs de la mine responsable de la mort des civils.

Lire aussi

Présidentielles au Niger: l’union européenne débloque une somme de 4,5 millions d’euros...

L’Union européenne a signé le jeudi 24 septembre avec le Niger, une convention de financement pour la mise en œuvre...

Burkina : un homme abattu à sa sortie de banque...

Un client d’une  banque de la place à Ouagadougou de nationalité étrangère a été tué par balle hier 28 sep...

Burkina-Faso : 6 agresseurs des femmes mis aux arrêts par la Police Nationale...

Agressions suivies de viols dans certains quartiers de la ville Ouagadougou. La Police Nationale de Ouagadougou vient de...

Burkina Faso: des candidats à la présidentielle protestent contre des conditions «discriminatoire...

C’est parti pour le dépôt des candidatures pour l’élection présidentielle du 22 novembre prochain. Les candidats...