Burkina-Faso : Affaire des véhicules de la mairie de Ouagadougou, l’intermédiaire Allasane Bagagnan et le juge Narcisse Sawadogo arrêtés

Le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Narcisse Sawadogo, et Allasane Bagagnan (dont la profession n’a pas été révélée et qui aurait servi d’intermédiaire) ont été arrêtés hier dimanche 14 juin, dans le cadre de l’affaire de tentative d’extorsion de 70 millions de FCFA au maire de Ouagadougou pour classer le dossier dit des véhicules de la mairie, a appris radio Omega de sources judiciaires.

Toujours selon nos sources, Narcisse Sawadogo, ancien procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Bogandé, a été placé en garde à vue à la gendarmerie pendant qu’Allasane Bagagnan a été déposé à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).
Leur arrestation fait suite aux révélations faites par le bimensuel L’événement.

70 000 000 de francs CFA

Un réseau de personnes dont des magistrats a sollicité auprès du maire de Ouagadougou Armand Roland Pierre Beouindé, la somme de 70 000 000 de francs CFA pour l’aider à étouffer son dossier au tribunal de grande instance de Ouagadougou, révélait le journal dans sa dernière parution. Selon le journal, dans le cadre de la procédure judiciaire enclenchée par le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou dans l’affaire de l’achat des véhicules par la mairie, des personnes dont des magistrats Dieudonné Bonkoungou et Narcisse Sawadogo et un intermédiaire Alassane Bagagnan se sont proposés d’aider le maire Armand Roland Pierre Beouindé.

« Une rencontre s’est tenue au domicile de Allassane Bagagnan l’arrondissement 10 de Ouagadougou. L’entrevue s’est passée entre le maire Armand Roland Pierre Beouindé, Allassane Bagagnan et le magistrat Narcisse Sawadogo » indique le journal selon lequel deux rendez-vous au moins se sont tenus au domicile de Bagagnan et la contrepartie de cette intervention pour faire classer sans suite est le paiement de 70 000 000 de francs CFA.
La justice est régulièrement citée en tête des institutions les plus corrompues du Burkina.

Selon les observateurs cet état de corruption semble s’être aggravé malgré les réformes sous la transition qui ont rendu les magistrats totalement indépendants et mieux rémunérés.
C’est le journal d’investigation «Courrier confidentiel » qui a révélé en février 2020 l’affaire dite d’ «acquisition de 77 véhicules par la mairie centrale de Ouagadougou ». Selon le journal, le maire de Ouagadougou Armand Beouindé a des intérêts économiques avec l’entreprise attributaire du marché de véhicules par crédit bail pour un montant de 4,6 milliards de francs cfa.

Radio Oméga

Lire aussi

Mali : tractations pour la levée des sanctions et la formation du gouvernement...

Nommé Premier ministre du Mali dimanche 27 septembre, Moctar Ouane a dans l’immédiat deux objectifs. Le premier ...

Lutte contre le terrorisme au Sahel, une nécessaire accentuation de la coordination s’impose !...

La pleine opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel à travers son accompagnement sur divers plan a été l...

Guinée : Amnesty international, au moins 50 personnes tuées en toute impunité dans des manifestat...

Selon l’Amnesty international dans un communiqué de presse en Guinée au moins 50 personnes ont tuées en toute impun...

Mali : nomination des responsables de la Transition, le CNSP jette le M5 par-dessus bord...

Le CNSP a, semble-t-il, jeté  l’eau du bain avec le bébé. Les récentes désignations, du président de la tra...