BURKINA FASO: L’Opposition dit OUI au RÉFÉRENDUM

Opposition, attaque, terroriste, gouvernement, demission
Zéphirin Diabré, au centre, chef de fil de l’opposition burkinabè, se réjouit que la marche de protestation soit finalement acceptée par le maire de Ouagadougou.
© RFI/Yaya Boudani

Fin mai, lors d’une rencontre avec l’opposition, que dirige Zéphirin Diabré, Roch Marc Christian Kaboré a indiqué à ses interlocuteurs qu’il soumettrait la réforme constitutionnelle à référendum. Ceux-ci ont accepté, mais souhaitent qu’il soit organisé au plus tard en décembre 2018, alors que le chef de l’État a opté pour 2019. Kaboré avait d’abord privilégié la voie parlementaire, jugée moins coûteuse, mais le Conseil constitutionnel l’en a dissuadé.

JA

Lire aussi

Niger : le gouvernement interdit toute réexportation du riz entré sur son territoire...

Le Niger vient d’interdire « strictement » toute réexportation du riz entré sur le territoire national, ...

Mali: Après l’Imam Mahmoud Dicko, la plateforme anticorruption salue l’action récente ...

L’opération « mains propres » de la justice déclenchée au Mali la semaine dernière se poursuit. Après l&r...

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...