Cafo : un risque d’affrontements  entre les deux tendances

La tension refait surface à la Coordination des Associations Féminines et ONG (CAFO) entre  les deux tendances : Oumou Touré et Mme Dembélé Oulematou Sow. La 1ère  prévoit occuper le siège de ladite structure, la seconde   s’y oppose. Et si rien n’est fait, elles risquent de s’affronter.

L’affaire de la Cafo est loin d’être close. Elle se complique d’ailleurs ces derniers jours. Elle continue à diviser les femmes maliennes, à créer la haine entre elles.

En effet, depuis l’Assemblée générale extraordinaire du 30 décembre 2017 lors de laquelle Mme Dembélé Oulematou Sow a été élue présidente, le torchon brule entre ce nouveau et l’ancien bureau dirigé par la présidente intérimaire « imposée » par Oumou Touré. Les deux tendances se sont retrouvées devant la justice.

Dans un premier temps, l’affaire a été jugée au tribunal de la commune III et la tendance Oulematou Sow a gagné le procès. Quand elle a voulu s’installer, le camp Oumou s’est opposé durant des jours. N’eût été l’intervention du commissariat du 2e arrondissement,  elles allaient s’affronter. « Malgré notre victoire, nous n’avons pas voulu d’affrontements. On a accepté à ce que le bureau soit fermé pour attendre le verdict de la cour d’Appel comme elle (la tendance Oumou) a déjà fait Appel », nous relate un membre du bureau dirigé par Mme Dembelé Oulematou Sow. Donc, selon elle, le siège est fermé depuis des mois alors que la tendance Oulematou pouvait l’occuper.

Selon notre source, les tensions actuelles ont commencé depuis que la Cour d’Appel a délibéré son verdict dans lequel elle a annulé l’Assemblée générale du 30 décembre 2017.Cette décision a été attaquée à la Cour suprême par le camp Oulematou Sow, donc le jugement est toujours en cours.

Nos sources nous informent que malgré que le jugement n’est pas encore clos, la tendance Oumou Touré a, profitant de sa victoire de la Cour d’Appel, attaquée à la Cour Suprême, ouvert les portes et a voulu s’installer.Une fois apprise la nouvelle, le camp Oulematou Sow ne se serait pas laissé faire et s’est opposé farouchement selon notre interlocuteur. La même source nous annonce que la tendance Oulematou n’acceptera jamais à ce que le camp adverse s’installe tant que tout le jugement n’est pas clos.

Ce qui est sûr, il y’a un risque d’affrontement dans ces deux jours, car, selon une source, la tendance Oumou Touré viendra occuper le siège ce soir. Quant à la tendance Oulematou Sow, elle serait présente à la même  heure pour empêcher cette installation du bureau qu’elle juge obsolète. Il y’a donc un risque d’affrontement.Les autorités doivent tout faire pour l’éviter. Elles doivent empêcher  l’installation d’un camp jusqu’à la fin de tout le processus judiciaire.

Le Pays

Lire aussi

Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali : un Casque bleu tué à Tombouctou et trois autres blessés à Tessalit ...

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné les deux attaques perpétrées samedi contre ...
Banamba djihadiste attaque

Mali: sept personnes tuées par des hommes armés dans le sud...

Le poste de contrôle de Koury, frontière entre le Mali et le Burkina Faso a été attaqué dans la nuit de ce 19 au 20...

A l’ONU, le Burkina demande « une coalition internationale » antiterroriste pour le Sahel...

Face à la détérioration rapide de la sécurité dans la région, la Force G5 Sahel a demandé au Conseil de sécurit...
Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali: deux attaques contre la Minusma dans le Nord en un week-end...

La mission des Nations unies a subi deux attaques dans le nord du Mali ce week-end. Un casque bleu est mort, plusieurs a...