Cameroun : « les ONG sont vues comme des outils de déstabilisation de l’État »

Notre invité Léon Koungou, chercheur en politique de sécurité à la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung, analyse la reconnaissance par la présidence camerounaise du massacre de civils par l’armée.

La présidence camerounaise a reconnu, mardi 21 avril, que le massacre de civils à Ngarbuh dans la région Nord-Ouest avaient été commis par l’armée. Jusqu’ici, le gouvernement camerounais évoquait un « malheureux accident » et rejetait les rapports des ONG. Cet aveu marque-t-il un tournant dans la gouvernance du secteur de la sécurité au Cameroun ? Nous en parlons avec Léon Koungou, chercheur en politique de sécurité.

africaradio

Lire aussi

CEDEAO : réouverture des frontières, les autorités maliennes n’ont pas encore statué sur le ca...

Suite à la réunion des Chefs d’État de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) et de la Communa...

Burkina-Faso : tentative d’escroquerie du maire Beouindé, le TGI de Ouagadougou dessaisi au profi...

Le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou a été dessaisi mardi 14 juillet, au profit de celui de Diébougou,...

Mali : la contestation reporte un rassemblement à risque prévu vendredi...

Le mouvement de contestation qui réclame le départ du pouvoir en place au Mali a décidé de reporter un rassemblement...

Mali : Au moins 12 morts dans une nouvelle attaque terroriste à Mopti...

Hier 14 juillet 2020, plusieurs corps sans vie ont été signalés dans la commune de Sangha, après une attaque terrori...