Centre du Mali : calme précaire à Bankass après une vive tension

Retour au calme à Bankass,  après la libération par l’armée malienne de trois miliciens dogons suspectés d’attaques, assassinats et prise d’otage. 

Le calme semble revenir dans la localité de Bankass après des échauffourées hier 17 décembre au soir.  « Ici, à l’intérieur de la ville, la situation est calme. Les gens vaquent à leur occupation. Nous sommes entrain de jouer aux cartes », nous confie Boubacar Diarra, habitant de Bankass, joint au telephone.

Le colonel Mariam Sagara, de la Dirpa confirme le retour au calme dans cette localité. 

Suite à l’arrestation de trois membres de la milice dogon Dozo par les forces armées maliennes « suspectés de meurtre et d’assassinat » aussi de braquage, la tension est montée d’un cran entre les famas et les dozos hier à  Bankass, situé au centre du Mali.

La population, en représailles à l’arrestation de leurs frères ont encerclé la gendarmerie. Ces derniers en colère ont exigé la libération des trois miliciens dogons détenus par l’armée.

A travers un communiqué Le chef de l’exécutif régional, Sidi Alassane Touré, a dit qu’il suit avec une grande préoccupation la situation à Bankass. Le gouverneur a appelé au calme. « Face à cette situation le gouverneur de la région de Mopti appelle l’ensemble des populations de Bankass au calme et à la retenue», selon le document.

Niamoye Sangaré

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...