Combat pour le départ du maire Amadou Ouattara : la jeunesse de la Commune V ne désarme pas

Des jeunes de la commune V regroupés au sein du Collectif  pour la Défense des Intérêts de la Commune V (CDI-CV)  ne décolèrent pas contre le maire Amadou Ouattara. Hier encore, ils ont tenu un sit-in  devant la mairie pour demander son départ.

Le climat social reste très tendu en commune V du district de Bamako. La tête du maire est toujours  réclamée depuis près d’un mois par des jeunes. Pour leur sortie d’hier, mercredi 27 février 2019, ces jeunes n’ont pas été tendres avec leur élu. Des propos peu tendres sont proférés à son encontre. « Ouattara voleur ! » ; « Amadou Ouattara, maire Zo, maire voleur » ; « le maire Amadou dégage » ; « Amadou Ouattara, non à 40% d’augmentation des taxes en commune 5 » ; sont entre autres les propos que scandaient les jeunes manifestants.

Les femmes du marché de Sabalibougou, les hommes mécontents de l’augmentation du prix des taxes étaient au rendez-vous. Les manifestants réitèrent leur réclamation : exiger le départ du maire Amadou Ouattara. « Ouattara n’est plus notre maire. Nous payions 50 f comme taxes au marché, il nous demande de payer 200 f maintenant. Nous n’allons pas accepter cela. Qu’il dégage de la mairie », déclare une commerçante au marché de Sabalibougou.

Dans sa déclaration, au nom du collectif, Ali Oumar Tounkara a fustigé de ce qu’il qualifie la mauvaise gouvernance du maire de la commune V, Amadou Ouattara. Il revient sur le terrain de football, même si le maire a annulé le contrat. Aussi, a-t-il accusé le maire Ouattara d’avoir favorisé les occupations illicites des marchés de Sabalibougou, Daoudabougou, Badalabougou, le terrain de football de Kalaban Coura, et aussi du cimetière de Sabalibougou. Les jeunes estiment que le maire Ouattara ne fait plus « l’unanimité dans la commune à travers la violation flagrante des textes ». « Le CDI-CV, soucieux du développement de la commune, engagé à veiller sur les intérêts de la commune V, déterminé à sauvegarder nos acquis à tout prix, réitère notre indignation à l’encontre des agissements du maire Amadou Ouattara », déclare M. Tounkara avant d’ajouter : « Le CDI-CV exige la démission sans délai de cet homme en qui les populations de la commune V ne se reconnaissent plus ». Pis, la jeunesse a profité de ce sit-in pour appeler les populations de la commune V à ne pas payer les taxes tant que  Amadou Ouattara restera maire. «Les populations ne vont pas payer les taxes tant que Ouattara restera maire de la commune V »,  a laissé entendre Moussa Yoro Diallo.

Avec un grand sourire, un jeune commerçant  au marché de Sabalibougou présent  lors de la manifestation, apprécie l’appel des jeunes  au refus de payer les taxes. « Nous ne payons pas taxes au marché, ça vaut 5 jours. Nous n’allons pas accepter l’augmentation », dit-il.

Quant au maire que nous avons joint au téléphone, il n’a pas voulu commenter le sit-in. Mais avant,  il a  tenu un point de presse pour expliquer la situation. Il estime que c’est un combat politique contre lui. Ces jeunes seraient, à ses dires, au service de quelqu’un qui veut régler son compte avec lui.

Se prononçant sur le terrain de Baco-djicoroni, il affirme que le projet a été annulé. Quant à la vente d’un des marchés de Sabalibougou, Badalabougou, il l’a complètement démenti. Parlant de la vente  du cimetière de Sabalibougou, il parle de grave accusation.

Le Pays

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...