Coopération Mali-Japon : Plus de 3 milliards de fcfa pour la justice et la sécurité alimentaire

La coopération entre le Mali et le Japon se porte très bien. En effet, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, et l’ambassadeur du Japon au Mali, Daisuke Kuroki, ont signé, hier, des échanges de notes relatifs aux programmes «Développement économique et social» et «Assistance alimentaire».

La cérémonie qui a eu lieu dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a enregistré la présence du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Malick Coulibaly et du Commissaire à la sécurité alimentaire, Kassim Denon.
D’un montant global de plus de 3 milliards Fcfa, ces programmes s’inscrivent dans le cadre de la coopération financière non-remboursable du Japon.
Selon l’ambassadeur du Japon au Mali, dans le programme « Développement économique et social», il est prévu que ce financement soit utilisé pour l’acquisition des équipements pour le ministère de la Justice, tels que des véhicules, des motos, des ambulances médicalisées, des radios VHF, des matériels médicaux, des instruments de sécurisation, des systèmes caméra-surveillance… Ces équipements sont précisément destinés à la direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, à certaines directions régionales de l’administration pénitentiaire.

Cet appui en équipements, a expliqué Daisuke Kuroki, permettra d’assurer le bon fonctionnement de ces structures et apportera la bonne gouvernance à travers l’humanisation des conditions de détention et la formation professionnelle des personnes incarcérées. Il permettra également, a ajouté le diplomate japonais, de renforcer les capacités opérationnelles du personnel en améliorant la sécurité et la sureté des établissements.

À propos du programme «Assistance alimentaire», Daisuke Kuroki dira qu’il permet de fournir au Mali du riz qui sera vendu sur le marché local à un prix accessible aux populations qui souffrent de l’instabilité et de la hausse des prix des denrées alimentaires. Le fonds issu de cette vente appelé «fonds de contrepartie» est destiné, selon lui, à financer divers projets de développement socio-économique planifiés par les autorités du Mali.

 L’Essor

Lire aussi

DESIGNATION DU 1ER ADJOINT AU MAIRE : Les jeunes de Goundam dénoncent les caprices de l’Ambassade...

Le vendredi dernier, des jeunes de la commune urbaine de Goundam ont battu le pavé pour protester contre la gestion cla...

UNTM-GOUVERNEMENT : Un dangereux bras de fer !...

Après l’échec des négociations entamées avec le gouvernement, la centrale syndicale des travailleurs du Mali (UNTM...

CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION : Vers sa dissolution ou remembrement !...

C’est le moins que l’on puisse dire de la survie du Conseil National de Transition dirigé par Malick Daw car il nou...

MALI : Le M5-RFP s’éloigne du futur gouvernement de transition...

Au lendemain de la démission du gouvernement et de la reconduction du Premier ministre, Moctar Ouane, le comité strat...