Côte d’Ivoire : le président Alassane Ouattara est désormais candidat à un troisième mandat

Au mois de mars dernier, Alassane Ouattara avait indiqué qu’il n’est pas candidat à un troisième mandat, ce 6 août, le président ivoirien annoncé son intention d’être candidat à la présidentielle de la Côte d’Ivoire prochaine. Cette annonce n’est pas une surprise après la mort, début juillet, de son dauphin désigné, l’ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le président Alassane Ouattara sera finalement candidat à un troisième mandat à la tête de la Côte d’Ivoire. Le chef d’État ivoirien a officialisé sa candidature, jeudi 6 août, invoquant un « cas de force majeure » et un « devoir citoyen », après le décès de son Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui devait être le candidat du parti.

« Je suis candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre », a déclaré Alassane Ouattara qui s’exprimait à la veille du 60e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

« Compte tenu de l’importance que j’accorde à mes engagements et à la parole donnée, cette décision représente un vrai sacrifice pour moi, que j’assume pleinement, par amour pour mon pays », a-t-il ajouté.

En mars, Alassane Ouattara, qui termine à 76 ans son deuxième mandat, avait pourtant déclaré vouloir « laisser la place aux jeunes » lors du prochain scrutin présidentiel du 31 octobre. Avant d’introniser son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Il a été félicité par le président français Emmanuel Macron.

Mais la mort inattendue de ce dernier à 61 ans d’un infarctus, le 8 juillet, a bouleversé ce scénario qui apparaissait bien huilé, le RHDP devant désormais se trouver un nouveau candidat, à trois mois du scrutin. À peine les funérailles du Premier ministre achevées, plusieurs dirigeants du RHDP avaient ainsi pris position publiquement en faveur d’une candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat.

Un débat sur la légalité d’un troisième mandat

Alassane Ouattara, élu en 2010 puis réélu en 2015, a estimé que la Constitution l' »autorise » à exercer un troisième mandat.

La Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels, mais selon l’interprétation du pouvoir, l’adoption de cette nouvelle loi fondamentale en 2016 a remis les compteurs à zéro.Selon l’opposition en revanche, il n’a pas le droit de se représenter.

L’ex-président Henri Konan Bédié a ainsi déclaré récemment qu’une candidature de M. Ouattara « serait illégale ». Agé de 86 ans, il est lui-même le candidat désigné du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principale formation d’opposition. La situation politique est tendue en Côte d’Ivoire à trois mois

Lire aussi

Burkina-Faso : une quarantaine d’hommes armés neutralisée et trois capturés...

Dans la nuit du 23 septembre dernier, plusieurs hommes armés ont été neutralisés près du village de Tapoa-Djerma pa...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara, «La place de Guillaume Soro n’est pas dans la campagne éle...

Le chef de l’Etat ivoirien a remis les pendules à l’heure quand on sait que l’ancien président de l’Assemblée...

Mali : le puzzle se reconstitue vers la levée des sanctions...

La junte militaire vient de poser la première pierre constitutive pour une levée de sanctions contre le pays. Le prés...

Mali : le président de la transition, Bah N’Daw, a prêté serment...

L’officier à la retraite et président de la transition du Mali, Bah N’Daw, ainsi que le nouveau vice-président, l...