Découpage territorial: Le premier véritable bras de fer entre gouvernement et opposition

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK, à gauche) et Soumaïla Cissé. © Montage Vincent Fournier/Emmanuel Daou Bakary pour JA

L’’igname est definitivement coupé entre le gouvernement et l’opposition. Un second mouvement de «An tè Abana» se met en place pour montrer une colère rouge au premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga. D’abord les résultats de la présidentielle contestée, le report des législatives, le projet de découpage administratifs aussi.  Tous ces points séparent  IBK et l’opposition  et comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement de Boubeyè  semble collectionner  les indélicatesses  en flagrante violation des acquis de la démocratie. Le vendredi 16 novembre, le meeting non autorisé de l’opposition s’est terminé dans  un nuage de  fumée de grenades lacrymogènes, des forces de l’ordre sur les manifestants. Le gouvernement avait formellement interdit cette marche qui s’est soldée par la bastonnade du député

Amadou Doumbia, élu Sadi à Niono et d’autres camarades. 

Selon les commentaires de certains proches du régime,  qui saluent l’action, l’Etat doit réinstaurer son autorité et réprimer les manifestants.  Seulement, IBK a en face de lui une  opposition  qui s’agrandit de jour en jour, des frustrés de l’actuelle gouvernance et  cette opposition est décidée à tenir tête au régime. Après  les manifestations du vendredi, l’opposition  compte porter plainte contre le chef de la police d’une part, le ministre de la sécurité et de la protection civile de l’autre.  Elle envisage également d’autres actions,  les acteurs du mouvement démocratique veulent-ils régler leur compte? Une chose reste sûre : le bras de fer est engagé entre l’opposition et IBK. Ce qui ne doit pas être négligé quand on  a souvenance de la force du «Mouvement An tè Abana’’ qui a été enhardi par des actes similaires à ceux du vendredi dernier.

Khadydiatou SANOGO

Lire aussi

Mali-France : président Bah N’Daw reçoit Joël Meyer ambassadeur français...

Le Chef de l’État, président de la transition Bah N’Daw a reçu ce 29 septembre 2020, Joël Meyer, Ambassa...

Éviter le chao en République de Guinée, Organisations de la Société Civile appelle sur la situa...

Ce mardi 29 septembre 2020, des Organisations de la Société Civile et Mouvements Citoyens de la sous région Ouest-Afr...

Mali : Moussa Traoré, Modibo Keïta et l’État de droit, Tiébilé Dramé dresse l’état des li...

L’ancien ministre malien des Affaires étrangères, emprisonné plusieurs fois comme leader estudiantin et syndicalist...

Les craintes du Collectif pour la transition en Guinée...

Au cours d’un colloque à Paris ce lundi, le Collectif pour la transition en Guinée a réitéré son opposition à un...