Niger : les agents de Orange Niger en grève de 48h pour obtenir des négociations salariales

Orange Niger, greve, salaire, employés

En prélude à la vente de Orange Niger aux actionnaires minoritaires du groupe français, les travailleurs de la société ont entamé une grève de 48 heures pour exiger le respect de leurs droits. L’entreprise française traverse une zone de turbulence depuis quelques temps.

Ce mardi 20 Août, les travailleurs de l’opérateur téléphonique, Orange Niger ont entamé une grève de 48h pour exiger de la société française, le respect des engagements pris dans le cadre de son départ du Niger, notamment le versement des primes et la garantie du maintien des emplois. En effet, les employés d’Orange au Niger veulent obtenir des négociations salariales et débattre de l’avenir de la filiale nigérienne de l’entreprise française, en quête d’un repreneur, a indiqué à l’AFP une source syndicale.

« Nous avons lancé ce (mardi) matin une grève de deux jours qui est largement suivie sur l’ensemble du territoire », a affirmé Ali Hachimou, un délégué du personnel d’Orange Niger. Les communications sur le réseau Orange « ne sont pas encore paralysées » mais « si nous n’avons pas satisfaction, nous reconduirons la grève », a-t-il prévenu. Selon M. Hachimou, le mouvement est suivi par 388 des quelque 530 salariés d’Orange Niger.

Les grévistes réclament « la reprise des négociations » sur « la révision d’un accord salarial », entamées avant la fermeture, en novembre 2018, de la société par le fisc nigérien pour « non-paiement d’impôt », a expliqué M. Hachimou.

 

Ces négociations n’ont pas pu reprendre après la réouverture de la société en raison d' »un règlement préventif » de la direction suspendant pour cinq mois « toute action sur les finances de l’entreprise », a-t-il expliqué.

2,4 millions de clients pour plus de 52.000 emplois 

Lancée en 2008, Orange Niger compte 2,4 millions de clients pour plus de 52.000 emplois directs et indirects au Niger, selon sa direction. Les protestataires veulent également que leurs emplois soient préservés dans le cadre d’un éventuel contrat entre Orange et un nouveau repreneur. « Orange Niger a décidé de vendre des actifs (…) nous avons appris que 120 emplois seulement seraient maintenus par le nouveau repreneur après deux ans » de gestion, a ajouté Ali Hachimou.

En novembre 2018, le fisc nigérien avait fermé pendant 40 jours les locaux d’Orange Niger à Niamey pour « non-paiement d’impôt ».

La filiale nigérienne d’Orange avait qualifié de « contestable » cette fermeture consécutive à un redressement fiscal de 22 milliards de francs CFA (33 millions d’euros) qui représentait « près de 50% (de son) chiffre d’affaires ».  Orange Niger avait prévenu que « la continuité de l’entreprise » était « gravement menacée par ces décisions unilatérales et disproportionnées ».

Le Niger compte quatre compagnies de télécoms qui se partagent les 7,7 millions d’abonnés aux services de téléphonie mobile, pour une population de 20 millions d’habitants.

Lire aussi

Barkhane au Mali : avec la chute du Président IBK, Laurent Bigot «nous n’avons plus de légitimi...

Alors que la junte militaire qui a pris le pouvoir au Mali redessine les rapports de forces politiques, quel doit être ...

Mali : l’instant de la vérité a sonné « marquage à la culotte » entre la junte et les chefs ...

Les Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) mettent la pression sur l...

Mali: ce que propose le mouvement Maliens Tout Court pour une transition réussie...

I. CONTEXTE Au cours de ces soixante ans d’indépendance, le Mali a connu plusieurs crises mais celle de 2012 a été ...

Mali : au moins 19 nominations au sein des FAMa, le CNSP prend goût au pouvoir...

Alors que toute l’attention se porte sur comment organiser la transition d’après, CNSP, le Conseil national pour le...