Mali : Voilà pourquoi le Mali risque d’être suspendu des exportations des mangues vers l’Europe

mangue, Mali, europe

A un mois de la rentrée en vigueur de la nouvelle loi européenne sur l’importation de la mangue, les producteurs de la malienne n’ont toujours pas appliqué les directives européenne à la production destinée à l’Europe.

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

L’Interprofession de la Filière Mangue du Mali a organisé, le lundi 19 août 2019, dans la salle de conférence de l’Office de Protection des Végétaux (OPV), un atelier d’information à l’endroit des représentants des familles professionnelles de l’IFM-Mali sur les implications de la nouvelle directive européenne UE2019/523 qui a été adoptée en mars et rentre en vigueur à partir de septembre prochain.

Cette directive implique beaucoup de choses pour la filière mangue d’exportation, qui en fait, sans ces changements, le Mali risque d’être suspendu des exportations des mangues vers l’Europe. Au dire du Directeur Général de l’Office de Protection des Végétaux, Demba Diallo, cette rencontre est d’une grande importance. A l’en croire elle vient en prélude à une autre rencontre qui doit permettre d’échanger sur un plan d’action permettant de mener les activités pour les années futures. Par ailleurs, il est revenu sur la première phase du projet CEDEAO de lutte contre la mouche de fruits, qui a pris fin. Pour lui, ce projet mise en œuvre au Mali depuis quatre ans, a eu des résultats satisfaisants.

En ce sens, il a pris l’exemple sur le nombre d’interception des mangues du Mali à l’exportation aux frontières de l’Union Européenne, qui a baissé de 66 à 6 interceptions l’année passée. Ainsi, il dira que cette année, le nombre est remonté à 16 interceptions dues aux mouches de fruits. « Cela nous interpelle beaucoup. A la fin d’un projet, d’un financement, le résultat que nous avions engrangé commence à être mise en cause », a-t-il souligné. Cependant, il a fait savoir qu’ils sont en face d’une nouvelle réglementation de l’union Européenne qui est un marché potentiel pour l’exportation des mangues maliennes. De même, il a précisé que d’un côté, le projet a pris fin et de l’autre côté c’est la nouvelle réglementation qui sera mise en vigueur en septembre prochain. « Si rien n’est fait, sincèrement, on va se retrouver dans une situation qui ne sera pas agréable », a-t-il conclu.

Pour le Président de l’Interprofession de la filière Mangue du Mali, Moctar Fofana, cette rencontre est très importante pour eux, car il y aura des engagements qui seront pris lors de cette rencontre et qui vont permettre à l’Etat malien de proposer des mesures à l’Union Européenne afin qu’elles soient bien appliquées par les acteurs après. Ainsi, il est revenu sur la gravité de la situation, en disant que l’exportation entraine une bonne qualité de la mangue pour la production, pour la consommation et pour le commerce national. Selon lui, il est important aujourd’hui pour ceux qui s’engagent à exporter, de respecter vraiment les mesures qui seront prises afin qu’ils puissent être au même niveau que les autres pays sur le marché africain et européen.

Lire aussi

Ibrahima Diawara remise trophée Segou Mali

Mali: Ibrahima Diawara aux côtés de la jeunesse de Ségou...

Le président du Parti Mouvement Maliens Tout Court, Mouvement pour la solidarité et le développement (MTC-MSD), Ibrah...
Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...