Économie : pourquoi le Ministre Boubou Cissé n’avoue-t-il pas aux Maliens que rien ne va ?

Boubou Cissé, ministre, Mali, Économie, marche, tablette,

C’est un secret de polichinelle de dire que les caisses de l’État sont vides alors que nous sommes fin janvier, que les Maliens souffrent et que l’argent manque. Cependant, les autorités, singulièrement le ministre de l’Économie et des Finances, veulent faire croire aux Maliens que tout va bien.

Cette assurance que le ministre Boubou Cissé veut donner aux  Maliens ne devrait se faire qu’à travers un discours franc. La tension de trésorerie annoncée par le ministre des finances persiste, à en croire l’état des impayés des factures au niveau du Trésor public. La bourse des Maliens reste désespérément vide et la misère s’installe confortablement dans le quotidien des citoyens.

Opérateurs économiques et autres contribuables crient à la disette et le panier de la ménagère se vide de jour en jour de son contenu. Selon certains responsables de l’État, la  faute en incombe  au modèle de gestion des finances que le ministre Boubou Cissé veut asseoir dans le pays, sans tenir compte du contexte.

La gestion du ministre des Finances est décriée sur bien des toits, pourtant, de son côté, il se veut confiant, car même l’État ne fait plus de recettes, le premier responsable des Finances du Mali se réjouit des appréciations de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, ainsi que des classements UEMOA et CEDEAO. Pourtant, la crise économique et financière est bien réelle et rares sont les économistes qui peuvent démontrer le contraire.

Approchés, tous semblent unanimes pour dire que la situation des finances est chaotique, mais par crainte de se faire remonter les bretelles par les autorités, ils peinent à décortiquer le sujet. Une peur qui peut avoir son sens quand on sait que même le Ministre, Dr Boubou Cissé, et son staff esquivent les questions ayant trait à l’état des caisses et à l’actuelle situation économique. Pourtant, il faudra bien en parler un jour et surtout  développer de nouvelles stratégies afin de  générer de nouveaux flux au niveau national.

Le mutisme du département et de la communication face à la situation économique conforte la thèse que le pire est à craindre et que les caisses sont bien vides.

Lire aussi

Crise Mali-Côte d’Ivoire: Ibrahima Diawara, président de Maliens Tout Court appelle à l’a...

Je suis Malien, je suis fier de l’être! Je suis un Malien tout court qui défendra de toutes ses forces son pays et l...

Présidence du CNPM: Diadié Sankaré a-t-il perdu la tête ?...

Considérée comme la solution à tous les problèmes du CNPM, mais voilà que l’Assemblée générale du 13 août der...

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...