Election présidentielle: Un Taux de participation « provisoire » de 37%

© Ali Coulibaly pour Nord Sud Journal
© Ali Coulibaly pour Nord Sud Journal
© Ali Coulibaly pour Nord Sud Journal

Après la journée du scrutin, le gouvernement, avec une relative satisfaction, établit un bilan des opérations de vote. Alors que le POCIM avance un chiffre de 37% comme taux de participation.

Le gouvernement malien annonce qu’à la date du 30 juillet 2018 à 12 heures, la situation des opérations électorales du 29 juillet 2018 se présente comme suit : 716 bureaux n’ont pu ouvrir pour diverses raisons, sur les 22 325. Les opérations de vote ont donc pu avoir lieu dans 96,89% des bureaux de vote.

Cependant, dans certains bureaux, l’absence des agents électoraux justifie en partie ce nombre élevé de bureaux fermés. « 10 bureaux de vote n’ont pu être ouverts à cause de l’absence des agents électoraux dans les régions de Ségou et Tombouctou », a dit Amadou Sangho, porte-parole du ministre malien de la sécurité intérieure. Mais à ce facteur s’ajoutent les pluies qui ont rendu certaines routes impraticables pour acheminer le matériel électoral dans certaines localités du pays, notamment dans le centre. La crainte de nombreux observateurs au sujet de la situation sécuritaire s’est aussi avérée.

« Faible participation »

« 61 bureaux de vote n’ont pu être ouverts dans les régions de Mopti et Tombouctou en raison de l’insécurité. L’impraticabilité des voies d’accès, notamment à cause des voitures qui se sont embourbées, a empêché l’ouverture de 16 bureaux dans la région de Mopti et Ségou », ajoute Sangho. « 18 bureaux n’ont pas pu être ouverts  à cause des matériels de bureaux saisis, de matériels électoraux emportés par des assaillants », conclut Sangho. Pour certains observateurs, l’élection s’est globalement bien déroulée. « On a craint des incidents dans le nord et le centre et cette crainte s’est avérée. Il y a eu des incidents liés à l’insécurité, mais ces incidents sont faibles et ne mettent pas en cause la crédibilité de ces élections. Par contre ces incidents vont avoir un impact sur le taux de participation aux élections qui sera faible. Le Mali a en général un taux de participation faible, par rapport aux pays de la région, et ces incidents vont rendre ce taux de participation encore plus faible », analyse Giles Yabi, fondateur du think tank citoyen Wathi, installé à Dakar.  Le Pool d’observation citoyenne du Mali (POCIM) a annoncé ce 30 Juillet un taux de participation provisoire de 37% à cette élection présidentielle.

En attendant les résultats de ce scrutin, le Premier ministre malien invite les acteurs politiques et la population malienne à « rester sereins et calmes pour conserver, voire renforcer le climat de paix et de convivialité qui, jusque-là, a caractérisé le processus électoral en cours ».

Nord Sud Journal

Lire aussi

Niger : le gouvernement interdit toute réexportation du riz entré sur son territoire...

Le Niger vient d’interdire « strictement » toute réexportation du riz entré sur le territoire national, ...

Mali: Après l’Imam Mahmoud Dicko, la plateforme anticorruption salue l’action récente ...

L’opération « mains propres » de la justice déclenchée au Mali la semaine dernière se poursuit. Après l&r...

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...