Elevage: Le PRODEZEM fait la promotion du zébu maure

Zebu Maure. @DR

La première édition de la Journée du zébu maure, une race bovine vivant dans le cercle de Nara, prisée pour sa production laitière et sa valeur bouchère, a eu lieu mardi dernier, dans le cadre du Projet d’appui au développement de l’élevage du zébu maure (PRODEZEM).

Dans son discours, Mamadou Sékou Djiré, conseiller technique représentant le ministre de l’Elevage et de la Pêche, a indiqué que l’organisation d’une journée dédiée à la promotion et au développement de la race bovine maure contribue à rendre plus visible les acquis de la politique nationale de développement de l’élevage à travers les réalisations du projet. Elle permet aussi de créer une saine émulation entre les éleveurs, en récompensant les plus méritants afin qu’ils servent de modèles d’une bonne conduite de leurs troupeaux, conformément aux thèmes du projet. M. Djiré s’est réjoui des résultats du PRODEZEM qui prend fin le 31 décembre 2016. Il a dit que le projet a réhabilité quatre périmètres pastoraux et créé trois nouveaux qui ont permis d’augmenter leur durée d’exploitation de 60-90 jours à 240 jours avec une capacité d’abreuvement de plus de 4000 têtes/jour. La délimitation, le bornage des périmètres pastoraux ainsi que la réalisation des pare feux autour de ces périmètres ont permis de les sécuriser. En outre, le projet a organisé des campagnes de sensibilisation d’information et d’éducation ainsi que la création des brigades anti feu qui ont contribué à réduire significativement les feux de brousse de 180 000 ha en 2010 à seulement 8000 ha en 2015. Ce qui a permis de préserver le maximum de ressources fourragères pendant une bonne période de l’année.
Il a également dit sa joie devant des travaux de récupération de 1000 ha de sols dégradés qui ont consisté en des actions d’amélioration de la couverture végétale (arbustive et herbacée) ; la mise en place d’un réseau de santé animale de proximité, constitué par cinq cabinets vétérinaires ruraux, de 40 éleveurs relais et un cadre formel de concertations, la mise en place d’un réseau de onze Banques d’aliment bétail (BAB) équipées, régulièrement approvisionnées et entièrement gérées par les éleveurs, au sein d’une coordination, la construction des infrastructures communautaires d’élevage (marché à bétail, parcs de vaccination, aires d’abattage et de séchage, de boucherie, de laiterie) qui a significativement amélioré la santé animale, l’hygiène et la commercialisation des produits d’élevage.

Pour ce qui concerne le programme de « Sélection et de préservation du zébu maure » en milieu ouvert, le conseiller technique a expliqué que soixante-dix éleveurs sélectionneurs volontaires (dont quatre femmes) ont été identifiés et organisés en union, une stratégie nationale de gestion des ressources génétiques animales et d’amélioration génétique ainsi qu’un répertoire des races animales du Mali ont été élaborés et validés. Sans oublier l’acquisition d’un camion bétaillère de 40 tonnes au prix de 140 millions  de Fcfa (hors taxe). Il a informé que la Commission mixte Mali-Belgique tenue en juin 2016 a abouti à la signature d’un nouveau Programme de coopération 2016-2019. Compte tenu des résultats encourageants atteints sur le terrain et à la suite des audits et des évaluations positifs du projet, son financement a été inscrit dans ce nouveau programme et sa mise en œuvre interviendra en 2017. Il a remercié la Belgique pour sa disponibilité et son soutien financier constant.

Il a indiqué que la journée du zébu maure première du genre depuis le démarrage en avril 2010 du PRODEZEM est pleine de signification.

Le préfet a expliqué que le cercle de Nara où intervient le projet est une zone d’élevage par excellence. Il regorge d’importantes ressources pastorales dont la mise en valeur constituerait indéniablement un levier pour le développement économique du cercle puisque l’élevage y est pratiqué par plus de 80% de la population active. Il a indiqué que le PRODEZEM a abouti à des résultats tangibles et visibles sur le terrain entre autres, la dotation de cinq cents (500) ménages vulnérables en noyau de petits ruminants (5 chèvres, un bouc ou 5 brebis, un bélier selon les cas), d’ânes et de charrettes à traction asinienne, l’amélioration de la commercialisation des productions animales par des appuis aux filières lait, bétail et viande.

La journée a été marquée par une remise de prix d’encouragement dont trois congélateurs aux cabinets vétérinaires ruraux (CVR) de Ballé, Dilly et Guiré, des pulvérisateurs aux éleveurs sélectionneurs, 500 charrettes aux ménages vulnérables des onze communes du cercle. Le représentant du ministre a procédé également l’inauguration de la mini-laiterie de Nara. M. Djiré a inauguré mercredi, le périmètre pastoral de Gringalé (Gringalé Peulh) et celui de Galo (Madina Goro) où la pénurie d’eau tuait les animaux.

Le PRODEZEM est cofinancé par le Royaume de Belgique et le Gouvernement du Mali. Le budget de l’intervention est de 8 800 000 Euros, dont 8 000 000 d’Euros de contribution de la Belgique. Il vise à renforcer la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté dans le cercle de Nara et à améliorer la productivité des systèmes d’élevage grâce à l’amélioration des conditions d’élevage et à la sélection du zébu maure.

Essor

 

Lire aussi

DIRECT Mali : 4 morts et plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...