Exclusif Mali : La compagnie B2Gold épinglée par le ministre de transport

Mali, B2Gold, Trafic aerien,

Impliquée dans une utilisation frauduleuse des avions étrangers dans l’espace aérien malien, la société canadienne B2Gold risque des lourdes sanctions par le gouvernement malien. Le 26 décembre dernier, le ministre malien de transport, Soumana Mory Coulibaly a instruit une enquête et une proposition de sanction.

B2Gold utilise depuis une année un avion de transport appartenant à WestAir Aviation, une compagnie aérienne basée en Namibie où est immatriculé cet avion qu’utilise B2Gold pour le transport à l’intérieur du Mali, notamment entre Bamako et la mine de Fekola ou cette société canadienne détient une mine d’or. Puis depuis six mois, B2Gold amène un second avion au Mali.

« Les deux avions sont un Cessna Caravan immatriculé V5- MDA et un Beech 350 immatriculé V5 BTO, deux avions sont immatriculés en Namibie et qui font actuellement le transport pour B2Gold à l’intérieur du Mali en violation grave des règles », confie à Nord sud journal une source qui a participé à une rencontre entre le ministre malien de transport et des responsable de B2Gold le 26 décembre dernier. Des responsables de la société G2Gold ont reconnu qu’ils louent les deux aéronefs immatriculés en Namibie mais à « usage privé ».

Mali, B2Gold, trafic aerien

« La loi malienne est claire. Aucun avion avec une immatriculation étrangère ne peut faire le transport à l’intérieur du pays, toutefois, il peut y avoir une dérogation spéciale mais seulement pour les compagnies immatriculé dans un pays de l’espace UEMOA ou la CEDEAO », nous explique un spécialiste du secteur de transport aérien au Mali. La Namibie n’étant pas dans la zone UEMOA ou la CEDEAO, B2Gold se trouve dans une situation délicate et s’expose à des fortes sanctions.  

Ce 26 décembre dernier, lors d’une réunion à laquelle ont participé des représentants de la compagnie B2Gold,  le ministre malien de transport a demandé aux responsables de transport aérien de lui faire la situation du trafic dans l’espace aérien malien. Le ministre Soumana Mory Coulibaly a demandé en même temps à ses collaborateurs de lui proposer les sanctions contre les sociétés étrangères qui violent l’espace aérien et les lois du Mali.

L’étau se resserre donc sur la société B2Gold Mali. Selon un proche du ministre malien de transport, le ministre Soumana Mory Coulibaly   attend les résultats de ses instructions le 17 janvier prochain.

Lire aussi

Alfarouck, Tombouctou, Mali,

Mali : Alfarouck serait-il enfin de retour à Tombouctou?...

Le cavalier blanc « protecteur » de la cité de Bouctou est enfin de retour. Après des centaines d’année de captiv...
Raky Talla, Mali, éducation, gréve,

Mali : «qu’on sache que si l’année est blanche, ce n’est pas pour le gouvernement ou les par...

Depuis son arrivée au ministère du Travail et de la fonction publique, chargé des relations avec les institutions, au...
Stupéfiants, Jeunesse, Mali,

Mali : la jeunesse malienne sous l’emprise des stupéfiants...

La consommation abusive des stupéfiants est un fléau bien réel au Mali. Les jeunes s’adonnent de plus en plus à ce...

Mali : rencontre IBK – Soumaïla Cissé , intérêt supérieur de la Nation ou jeu d’individ...

Les concertations entre formations politiques ont démarrée avec force au Mali. Majorité et opposition se retrouvent a...