Gao se prépare à une journée ville morte ce lundi

Place de la paix à Gao décembre 2016. ©Nord sud Journal

Apres la mort de 77 soldats maliens dans un attentat à  Gao, l’Association de transporteurs de la ville, soutenue par le maire, Boubacar Dacka organise une journée ville morte ce lundi 23 janvier 2016 pour manifester leur mécontentement face à la situation d’insécurité dans la ville. Depuis ce dimanche matin, les messages de sensibilisations sont relayés par les radios locales pour inviter la population à rester chez elle demain et de faire le maximum d’achats aujourd’hui.

« Nous avons choisi l’option de journée ville morte car nous ne voulons pas faire une marche à cause de la situation sécuritaire trop sensible », nous confie un membre de l’organisation de cette journée ville morte. Qui ajoute « Cette journée ville morte a deux objectifs : D’abord montrer notre opposition et notre protestation face aux actes de djihadistes qui perpétuent des attentats , mais aussi pour dire au gouvernement qu’ici à Gao, on est pas en sécurité, c’est une situation qui perdure et cela n’est pas normal ».

Pour faire respecter la journée ville morte par tous, l’association de transporteurs de Gao compte mettre à la disposition de ses militants de minibus pour se rendre demain dans les marchés pour sensibiliser les commerçants à fermer les boutiques.

Depuis quelques mois, à Gao, les attaques sont devenues de plus en plus fréquent. Fin décembre, une humanitaire franco-suisse a été enlevé par des hommes armés devant sa maison. Début janvier, un autre humanitaire, un travailleur local du CICR a été tué par des hommes armés sur une moto devant une boutique. Le 18 janvier, un kamikaze avait foncé sa voiture bourrée d’explosif  sur un camp militaire de la ville en faisant 77 morts et plus de 100 blessés.

Nord Sud Journal

Lire aussi

DIRECT Mali : tirs à l’arme automatique, plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...