[Gouvernace] Mali : face au calme de l’opposition, l’Imam Dicko, s’active

Les véritables opposants de l’heure à la gouvernance du Président Ibrahim Boubacar Keita semblent plus provenir de la société civile que de la classe politique.  L’Imam Mahmoud Dicko et l’UNTM se font plus virulents que le FSD de Soumaila Cissé.

Serait-ce bientôt la trêve entre IBK et l’opposition? Les négociations  en cours entre l’opposition, portée par  Soumaila Cissé, et l’actuelle  gouvernance auraient-elles abouti à un compromis ? Sinon, comment comprendre cette soudaine torpeur de l’opposition? Le Front de sauvegarde de la démocratie affiche presque de la timidité à s’exprimer pour désavouer l’autorité du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, comme il avait habitué l’opinion. Ces derniers temps, on entend très peu l’opposition s’exprimer avec virulence, même sur les réseaux sociaux. Elle semble avoir baissé le ton. D’autre part, on se rappelle l’appel à la désobéissance civile à compter du 31 décembre promis par le député Gassama et l’ex ministre Bathily.

Négociations pour réconcilier le clan Soumi Champion et IBK

En effet, une partie de l’opposition avait promis de partir en désobéissance civile fin décembre après la prorogation du mandat des députés. Jusqu’à aujourd’hui, silence radio. L’eau semble avoir coulé sous les ponts et on assiste à un quasi mutisme du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé. Quant au député Mamadou Awa Gassama et à l’ancien ministre Bathily, qui avaient lancé l’initiative, auraient-ils changé de stratégie ?

Selon des sources bien introduites, les négociations entamées pour réconcilier le clan Soumi Champion et IBK sont en bonne voie. Le chef de file de l’opposition est démarché et « négocié » par différentes personnalités, leaders religieux, notabilités, politiciens, sans oublier la pression de la communauté internationale et celle de ses proches, qui lui auraient demandé de revoir sa position. Les négociations politiciennes vont donc bon train. En attendant, le rôle de l’opposition est repris par certains  leaders de la société civile, notamment le leader religieux Mahmoud Dicko, qui multiplie les prises de position pour dénoncer la gouvernance du Président Ibrahim Boubacar Keita.

L’Imam Dicko incarne désormais l’opposition

L’Imam Dicko, Président du Haut conseil islamique, a rassemblé du monde autour de lui le 24 décembre 2018, contre l’application du projet portant sur l’éducation sexuelle complète dans les écoles. Depuis il ne décolère pas, participe à différentes rencontres et s’exprime sur les antennes des radios de la place pour s’opposer à l’actuelle gestion du pays. Le chef de file des religieux incarne désormais l’opposition et dénonce la mal gouvernance, l’insécurité et l’instrumentalisation politiques des conflits communautaires. Pour l’Imam Dicko, l’actuel président ne peut sortir le pays du gouffre où il se trouve et il ne rate aucune occasion pour remettre le sujet sur le tapis.

Autre contestation de la société civile, la grogne de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), qui a décrété le 9 janvier 2019 une grève de 72h, paralysant du coup une grande partie des activités du pays. Un bras de fer semble engagé entre les syndicalistes et le gouvernement. Cette énième pression vient ébranler un régime qui peine à s’imposer et à assurer le strict minimum à ses concitoyens.

Lire aussi

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...

Police au Mali : nouvelles quittances pour mettre fin aux magouilles sur les routes maliennes...

Malick Coulibaly, le ministre de la Justice, a livré des carnets de quittance aux directeurs régionaux de la police le...

DIRECT Mali : 2 morts et plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...