Grève à Loulo: Tahirou Ballo, directeur de la mine de Randgold « C’est difficile d’aider les gens qui sont dans l’illégalité »

Les travailleurs de la mine d’or de  Somilo de Randgold, ouverte en 2005, ont entamé une cessation de travail, le 5 decembre dernier. Ils réclament des primes de risque.

La fièvre de la consécration est montée d’un cran ces deniers jours entre les travailleurs et les responsables de la mine. Malgré l’accord de principe d’augmentation sur leurs salaires et primes de risques, depuis plus de 2 ans, rien a été respecté.

Pourtant, sur leurs bulletins de salaires, ils ont marqué la nouvelle augmentation dans une colonne sans le répercuter sur le salaire net à payer des travailleurs depuis bientôt deux ans. Une augmentation suite donc !

Contacté par nos soins, les responsables de la mine d’or qualifient l’approche des grévistes  « d’acte illégal », Selon eux, ils ne doivent pas abandonner le travail comme ça. Les responsables du syndicat des travailleurs ont entamé des pourparlers avec les employés pour que ceux-ci reprennent le travail, sans sucées.

Tahirou Ballo, est le directeur de la mine Somilo de Randgold. Pour sa part, « les travailleurs demandent une prime de risque. Nous sommes en discussion avec le syndicat. Mais le 4 décembre dernier, ils ont déposé  un préavis de grève qui doit prendre effet le 26 décembre prochain. A notre grande surprise, ils ont abandonné le travail le 5 décembre dernier », confie-t-il.

« L’inspecteur de travail et moi-même sommes allés demander aux travailleurs de retourner au service et que nous sommes en train d’étudier leur demande afin de trouver une solution. Ils ont refusé.  Le maire, le chef du village sont venus discuter avec eux,  ces derniers continuent le blocage. C’est difficile d’aider les gens qui sont dans l’illégalité », regrette Ballo.

Aujourd’hui, les travailleurs exigent l’application de l’accord intervenu entre eux et la Somilo sur la prise en compte des primes de risque.

Mohamed Salaha

 

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...