Mali: l’hivernage tarde à s’installer à Nioro du sahel

Mali, Pluie, Nioro du sahel

La pluie manque à Nioro du sahel dans la région de Kayes. La saison des pluies qui débute habituellement à partir du 14 juillet depuis plusieurs décennies, a pris du retard dans le Cercle de Nioro.

Depuis le début de l’hivernage, seulement trois pluies de moins de 30 mm chacune sont tombées jusque-là à Nioro. Il s’agit de la pluie du 29 juin, de celle du 26 juillet et la dernière du 11 Août (jour de la fête).

Face à cette situation, les habitants commencent à s’inquiéter car les pluies se font attendre jusqu’à ce mois d’août considéré en temps normal comme période de grandes eaux et les graines du sorgho de variété hâtive, du niébé, de l’arachide semées à partir de la pluie du 26 juillet n’ont rien donné.

D’autre part, les mares servant d’abreuvoir pour les animaux sont presque sèches et malgré les conseils des services techniques de l’Agriculture et de l’Elevage, le découragement gagne le terrain dans plusieurs localités du cercle.

Dans toutes les mosquées, les musulmans prient pour que la saison des pluies s’installe. En effet, le vendredi dernier, une séance de prière a été organisée à la grande mosquée pour implorer Allah le tout puissant afin que « l’eau tombe du ciel » pour une bonne saison.

Lire aussi

Mali: dans les coulisses des désignations de Bah Ndaw et Assimi Goita à la tête de la transition...

Ce lundi 21 septembre, des leaders de la société, des responsables religieux, responsables des groupes armés signatai...

Mali : l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw désigné pour diriger la transition...

La transition au Mali, l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw est choisi ce 21 septembre, pour diriger l...

Mali : dernières discussions et consultations à la veille de l’ultimatum de la Cédéao...

Le Mali va-t-il enfin connaître l’identité de son président et de son Premier ministre de transition ? La feui...

Mali : à propos des gouverneurs et du chef de l’Etat, les propositions maussades du PARENA...

Faire de l’élection du président de la République une affaire de « komo » ou de « fétiche ...