IBK lors de sa visite à Gao : « Almourabitoune paiera »

@DR

C’est un Ibrahim Boubacar Kéïta très en colère mais très déterminé qui s’est rendu à Gao au lendemain de l’attaque terroriste à la voiture piégée, la plus meurtrière dans l’histoire du Mali.

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, était le 19 janvier dernier dans la Cité des Askia. Cela, au lendemain de l’attentat à la voiture piégée contre le Camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) qui a fait plus de 77 morts et des dizaines de blessés. Sur place, le Chef de l’Etat qui était accompagné par certains du gouvernement, a rendu visite aux blessés de l’hôpital régional de Gao avant de rencontrer les autorités administratives, politiques, les responsables de la société civile, les chefs coutumiers et religieux, les responsables militaires des Fama, de la Minusma et de la Force française Barkhane.

Le chef de l’Etat a réaffirmé sa volonté de doter les forces de défense et de sécurité des moyens nécessaires à l’accomplissement de leurs missions régaliennes. Selon IBK, il est criminel d’envoyer les soldats sur le théâtre des opérations sans une couverture aérienne. Le Mali, a-t-il rappelé, est un vaste territoire. Les acquisitions récentes en faveur de l’armée de l’air (deux hélicoptères Puma, un avion de transport), paraissent dérisoires.

A en croire le Président de la République, la mort de ces jeunes gens ne peut pas rester impunie. Le mouvement qui a osé revendiquer cet acte barbare avec panache, paiera. « Almouratiboune paiera », a promis le chef suprême des armées. Pour le Président IBK, il faut combattre le monstre. Il s’agit ni plus ni moins qu’une déclaration de guerre à l’endroit d’Almouratiboune de l’algérien Moktar Belmoktar et autres groupes terroristes qui pullulent le nord du Mali en prenant pour cible les intérêts occidentaux et les forces armées de défense et de sécurité.

Le Challenger

Lire aussi

Burkina : au moins 5 soldats tués dans une embuscade dans le Nord-Ouest...

Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest...

Mali : Après le départ d’une partie des populations de Tombouctou, une crise humanitaire poi...

Suite au déplacement des populations de la ville de Tombouctou de peur d’un affrontement entre groupes armés et ...

Mali: pourquoi le Niger accuse des membres du HCUA de complicité avec les terroristes ?...

Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées dire...

Mali : ce qui s’est « vraiment » passé à Niono et qui a fait 2 morts et plus de 20 blessés...

La ville de Niono, dans la région de Ségou, a connu une violence sans précédent le 19 septembre 2019. Des jeunes sur...