Burkina Faso: Au moins 23 militaires tués dans une attaque près de la frontière avec le Mali

Burkina Faso attaque frontièr Mali

Des hommes armés s’identifiant à des combattants de l’Etat islamique dans le sahara ont attaqué une position de l’armée burkinabè dans la province de soum près de la frontière avec le Mali. En riposte l’armée burkinabè a mené plusieurs raids sur des positions djihadistes au Mali et au Burkina Faso.

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

Ce 19 août, des hommes armés s’identifiant à des combattants de l’Etat islamique dans le sahara ont attaqué un camp de l’armée du Burkina faso dans la commune de Koutougou, 70km au nord de djibo, près de la frontière avec le Mali. Une dizaine de militaires burkinabé ont été tués lors de cette  «attaque d’envergure» de «groupes armés terroristes», dans le nord du pays, a annoncé l’état-major général des armées dans un communiqué.

«Au petit matin (lundi), le détachement militaire de Koutougou, province du Soum, a été la cible d’une attaque d’envergure perpétrée par des groupes armés terroristes», a indiqué l’état-major. «Dans les rangs des forces nationales, un bilan provisoire fait état de plus d’une dizaine de militaires tombés et plusieurs blessés», a-t-il ajouté. Selon plusieurs sources sécuritaires, d’autres soldats sont «portés disparus» et le bilan pourrait dépasser la vingtaine de morts, faisant de cette attaque la plus meurtrière dans la région.

Riposte de l’armée du Burkina Faso

Selon une source à Koutougou contactée par Nord sud journal, le bilan est de 23 morts, 10 disparus et 15 blessés dont certains dans un état grave. La même source affirme que le camp faisait l’objet de menace d’attaque depuis plusieurs jours. “Ces dernières nuits, des hommes armés viennent nuitamment près du camp et font des tirs de sommation avant de partir”, affirme notre source à Koutoumou. En riposte l’armée du Burkina Faso a mené plusieurs raids aériens dans la zone de koutougou au Burkina faso et dans la zone de Boulikessi au Mali.

Jusque-là, la plus grosse attaque djihadiste jamais perpétrée contre l’armée burkinabé avait fait 12 morts, à Nassoumbou, également dans la province du Soum, en décembre 2016. Une quarantaine d’assaillants, à bord de véhicules pick-up et de motos, avaient attaqué un poste militaire, situé à une trentaine de kilomètres du Mali.

Le Burkina Faso fait face depuis plus de quatre ans à des attaques djihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le nord et l’est du pays, qui ont fait plus de 500 morts. Les forces burkinabés semblent incapables d’enrayer les attaques et les djihadistes étendent leur influence sur des zones de plus en plus grandes, tandis que des milliers de personnes fuient les localités ciblées.

Nord sud journal avec Afp

Lire aussi

En Côte d’Ivoire : La bataille se poursuit autour de la Commission électorale...

L’instance d’organisation des différents scrutins a été définitivement recomposée en septembre dernier, mais l...

Côte d’Ivoire : La triste fable des trois éléphants...

Dans six mois, les candidats des principaux partis pour la présidentielle de 2020 seront désignés. Six mois pour retr...

Gambie: les survivants du naufrage au large de la Mauritanie de retour chez eux...

Plusieurs centaines de migrants gambiens sont retournés chez eux ce 9 décembre après avoir été secourus ou int...

Burkina: Bassolé écrit à Kaboré pour faire cesser des accusations de la majorité...

Le général Djibrill Bassolé, condamné à 10 ans de prison à la suite du procès du coup d’État manqué de 2015, ...