Integrity idol Mali : Malick Coulibaly élu le fonctionnaire le plus honnête et intègre

L’ancien ministre de la Justice, Dr Malick Coulibaly, a été récompensé samedi, pour son combat acharné contre la corruption. Sur cinq nominés, il a été élu le fonctionnaire le plus honnête et intègre du Mali par Accountability Lab.  

 

Le lauréat de la 3e édition de l’Integrity idol Mali est connu depuis le 8 décembre. Il s’agit du Dr Malick Coulibaly, président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). Il a cumulé 20, 45% des votes par SMS, 31, 31% en ligne et 83, 94%, membres du jury soit un total de 45, 24% des votes. Il devient ainsi le fonctionnaire le plus honnête du Mali cette année.

Né en 1971 à Bamako, le docteur en droit privé et sciences criminelles est connu par son intégrité partout où il a servi. Magistrat et enseignant à l’Université des sciences et politique, Dr Coulibaly s’est fait remarquer par l’application stricte de la loi sans distinction entre les justiciables, pauvre et riche. Substitut du procureur de la République près du Tribunal de première instance de Kati, Malick Coulibaly a démissionné de la magistrature avec fracas en septembre 2008 pour protester contre la non-application d’une décision de justice.

« L’intégrité est la première vertu de celui qui se met au service du public », déclare-t-il. Homme de foi, il soutient que  » l’intégrité soigne l’âme ». Prêt à se sacrifier pour ses convictions, cet homme droit et juste acclame haut et fort : « quand on empreinte la voie de l’honnêteté et l’intégrité, on se met en contrat avec Dieu ».

Nommé ministre de la Justice, Garde des sceaux, le 25 avril 2012, Malick Coulibaly est l’initiateur de la loi contre l’enrichissement illicite au Mali. Pour lui, « le salaire n’est jamais suffisant. Si vous gagnez 100 000 francs par mois, comportez comme celui qui gagne 75 000 francs », conseille-t-il. Reconverti avocat, Dr Coulibaly a été élu à l’unanimité le 6 janvier 2018, président du CNDH.

Il se souviendra toujours d’un conseil de sa chère maman le jour où il a démissionné de la magistrature : « Un serpent n’a pas de mamelle, c’est Dieu qui donne à manger aux serpenteaux ».  Il dédie d’ailleurs ce prix à celle qui est sans doute fière de lui dans sa tombe : sa défunte maman.

Moussa Kondo, directeur pays de l’accountabilityLab et l’ambassadeur du Pays-Bas au Mali sont émerveillés par le parcours glorieux d’un homme qui serait déjà milliardaire s’il n’avait cultivé la vertu de l’intégrité en lui. Moussa Kondo invite les administrateurs  publics à inspirer des  » idols » à l’image de Me Malick Coulibaly.

Indicateur du Renouveau

Lire aussi

Mali: liberté provisoire pour l’artiste Sidiki Diabaté...

Le juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune III de Bamako a accordé au chanteur malien Sid...

Barkhane: trois soldats français ont été tués au Mali...

Trois soldats français ont été tués lundi par une bombe artisanale dans la zone des “trois frontières”, dans le...

Mali: l’AMDH se « réjouit des conditions de détention » des cinq personnalités initialement a...

Arrêtées et détenues par les services de renseignement pendant une semaine, cinq personnalités civiles, dont le cél...

Décès de Soumaila Cissé: la dépouille mortelle arrive le 31 décembre au Mali...

La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 20...