Kayes : Les questions de sécurité et de développement abordés au Dialogue national inclusif

Kayes, 10 octobre (AMAP) Les travaux du dialogue national inclusif qui se sont déroulés les 7 et 8 octobre 2019 à Kayes, ont pris fin mardi,  sous la présidence du sous-préfet central, Amadou Gassambé, a constaté l’AMAP.

 L’objectif global de cette rencontre était d’établir un diagnostic rigoureux des problèmes auxquels notre pays est confronté depuis au moins trois décennies et analyser de manière participative et inclusive leurs causes et leurs conséquences en vue de proposer des solutions de sortie de crise avec un plan d’actions et un chronogramme de mise en œuvre.

Les participants ont échangé sur entre autres, la paix, la sécurité, la cohésion sociale, la  politique, la gouvernance, les questions de société, l’économie, les finances, la culture, la promotion de la jeunesse et du  sport.

Le représentant du Chef de l’exécutif local a félicité les participants pour leur expertise avant de préciser que la rencontre a permis de soulever de nombreuses préoccupations dans le cadre de la paix, de la réconciliation, de la cohésion sociale et de développement, entre autres.

Dans la commune urbaine de Kayes, le Dialogue national inclusif a enregistré la participation des représentants de l’administration, des partis politiques, des autorités traditionnelles, religieuses, des associations et des ONG.

Amap.ml

Lire aussi

Mali: questionnements autour des annonces présidentielles sur le coronavirus...

C’est le flou et l’incompréhension après l’annulation à la dernière minute, lundi soir, du discours que devait...

Mali : Attaque à main armée à l’agence BDM-SA, toute la caisse de la banque vidée...

Une attaque à main armée très spectaculaire s’est produite aujourd’hui 1er décembre 2020 entre 11h30 et 12h00 da...

Mali : Trois braquages armés ayant fait plusieurs blessés...

La capitale Bamako a connu hier lundi 30 novembre une journée très particulière avec plusieurs attaques à mains arm...

Le 1er décembre 1990, Idriss Déby prend le pouvoir au Tchad, la république devient une monarchie...

Le 1er décembre 1990, Idriss Déby accédait à la magistrature suprême suite à un coup d’État renversant Hissène...