la Pharmacie populaire du MALI: Le groupe AVALON PHARMA réclame 300 millions d’impayés

Pharmacie Mali

Une affaire de trois cent millions de FCFA divise  la Pharmacie populaire du Mali au  groupe Sénégalais Avalon Pharma, un de ses fournisseurs. Elle serait à l’origine de la brève interpellation le vendredi du sieur Dème délégué de la société au Mali.

Le groupe Avalon Pharma réclame à la  Pharmacie populaire du Mali (PPM) le payement d’une facture de trois cent millions de FCFA en souffrance depuis 2016.

Un flou artistique

Le montant n’est véritablement pas connu. Il varie  d’une source à une autre. Certaine l’évalue jusqu’à six cent millions de FCFA. Ce flou artistique est entretenu par les deux parties qui ne semblent disposer à réellement communiquer sur le sujet. Chacune d’elle fuit la question comme une peste.

Interpellation du sieur Dème

Latente depuis des jours, l’affaire s’éclate au grand jour le vendredi 30 novembre par la brève interpellation du représentant du groupe Avalon Pharma au Mali, le sieur Dème. Il était venu à la Pharmacie populaire avec un huissier pour constater la mauvaise foi de son PDG, Dr Moussa Sanogo, qui l’avait donné plusieurs fois un rendez-vous sans pour autant l’honoré. C’est dans ce contexte qu’il a été arrêté  par la police sur ordre du PDG de la PPM, rapportent nos sources.

Contacté le ressortissant sénégalais ne nie pas l’information. Le sieur Dème reconnait avoir été arrêté  à cause du règlement de la facture du groupe Avalon Pharma. Il disculpe cependant la responsabilité du premier responsable de la pharmacie populaire. Sans aller jusqu’à nommer une personne, il estime que son arrestation est liée à un autre agent  qui s’était mêlé de l’affaire. Visiblement secoué, M. Dème a rappelé qu’il cherche  aujourd’hui avec l’aide de ses avocats un règlement à l’amiable de la question. Il a promis de revenir à la presse une fois que cette tentative aura échoué.

Selon une source proche du PDG de la PPM, le sieur Dème a été interpellé par Interpol sur plainte de son service employeur. C’est-à-dire le groupe Avalon Pharma. Car il n’aurait pas, selon l’interlocuteur, été envoyé par  ladite société. Cette réaction du Dr Moussa Sanogo a été obtenue par personne interposée. Car l’homme n’a jamais voulu répondre à nos sollicitations. Cela après plusieurs tentatives de le joindre.

Cette affaire, tout de même rocambolesque, intervient à un moment où le syndicat se bat depuis des mois  pour la tenue du Conseil d’Administration de la Pharmacie Populaire du Mali.

Le pays

Lire aussi

Côte d’Ivoire : le FPI se retire de la Commission électorale...

La crise institutionnelle s’enlise un peu plus en Côte d’Ivoire, avec la décision du deuxième vice-président de ...

Mali : tractations pour la levée des sanctions et la formation du gouvernement...

Nommé Premier ministre du Mali dimanche 27 septembre, Moctar Ouane a dans l’immédiat deux objectifs. Le premier ...

Lutte contre le terrorisme au Sahel, une nécessaire accentuation de la coordination s’impose !...

La pleine opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel à travers son accompagnement sur divers plan a été l...

Guinée : Amnesty international, au moins 50 personnes tuées en toute impunité dans des manifestat...

Selon l’Amnesty international dans un communiqué de presse en Guinée au moins 50 personnes ont tuées en toute impun...