L’attaque de Boulkessy a fait 40 morts, la plus meurtrière depuis 5 ans

Le bilan, revu de l’attaque du camp Fort 11 des forces armées maliennes de Boulkessy, est de 40 morts, une dizaine de blessés, de nombreux disparus et une trentaine de personnes retrouvées.

Les autorités maliennes, la population et les parents des soldats tombés sont entre prières et condamnations de cette attaque, la plus meurtrière de ces 5 dernières années.

Attaquées le 30 septembre dernier, c’est seulement le 3 octobre que les forces armées maliennes Fama ont pu récupérer le camp fort 11 de Boulkessy.

« Le bilan est de 38 morts et 16 blessés à la date du 4 octobre, et 17 parachutistes sont toujours engagés sur le Fort 11 à Boulkessy », a déclaré le colonel major Oumar Diarra, commandant du théâtre des opérations du centre. Lundi ce bilan a été revu à la hausse, après la découverte de deux nouveaux corps. « Il y a huit blessés qui sont à l’infirmerie à Sévaré, les blessés qu’on a vu à Boulkessy vont rentrer bientôt chez eux », confie le ministre de la Défense, Ibrahim Dahirou Dembélé, présent aux côtés des soldats maliens. Il a participé au combat de libération du Fort 11 à Boulkessy.

Après la double attaque contre les camps des Fama à Mondoro et Boulkessy, les partis politiques et les associations ont condamné ces attaques.

« Le Haut conseil islamique condamne cette attaque, il observe que la répétition de telles attaques et leur grande similitude constituent des preuves que le gouvernement du Mali a obligation d’améliorer sa politique d’anticipation et de prévention afin de réduire au maximum ces réactions à posteriori », a dit Mamadou Diamoutany, secrétaire-général du Haut conseil islamique du Mali.

Le président IBK ne veut pas désespérer et souhaite le renforcement de la capacité de riposte des forces en présence, surtout de la Minusma et du G5 Sahel.

Dimanche matin, au camp Para de Djicoroni, le Premier ministre malien a participé à la cérémonie de prière en hommage aux soldats tombés à Boulkessy. Dr Boubou Cissé a prié aux côtés des parents et camarades des soldats tués.

Voa

Lire aussi

Mali, violations droits humain, fama,gatia,

Mali : à Douentza, « les corps sans vie des peuls sont abandonnés comme ceux des vaches en saiso...

La scène est irréaliste. À trois kilomètres du poste de l’armée malienne, à l’entrée de la ville de Douentza ...
Banamba djihadiste attaque

Burkina : ce que l’on sait de l’information sur la mort de Djafar Dicko, le chef de Ansaroul isl...

Le chef de Ansaroul Islam, la branche Burkinabè de JNIM, Djafar Dicko serait mort dans un raid le 1er octobre dernier a...

Lutte anti-corruption au Mali : les dossiers de l’avion du président IBK et les équipements mili...

Amadou Baïba Kouma, Sidi Mohamed Kagnassi, Mme Boiré Fily Sissoko ancienne ministre des Finances … et Moustapha Ben ...

Accord d’Alger-opérations militaires : IBK face à ses paroles !...

L’homme avait habitué les Maliens à pointer du doigt les autres, accusant ses prédécesseurs de tous les péchés d...