Le FMI pousse le Tchad à éponger ses dettes

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI) a achevé, mardi 5 novembre, sa mission de treize jours à Ndjamena, effectuée dans le cadre de la cinquième revue du programme économique et financier du gouvernement appuyé par l’institution financière. Un rapport sera soumis d’ici la fin de l’année au Conseil d’administration du FMI. D’importantes recommandations ont été formulées pour renforcer notamment la mobilisation des recettes, mais aussi sur la nécessité pour le Tchad de régler ses dettes.

C’est une bouffée d’oxygène pour l’économie du pays. La croissance du PIB réel devrait passer de 2% en 2019 à 5% l’année prochaine, selon le FMI.

Une croissance qui ne pourra toutefois se consolider, selon l’institution financière, que si le Tchad poursuit ses efforts. Notamment en comptabilisant ses dettes envers les sociétés privées. « La plupart, ce sont des arriérés que le gouvernement n’a pas honorés. Dans le contexte du programme, nous avons demandé aux autorités à ce qu’elles fassent un audit pour savoir combien il y a d’arriérés, à qui on les doit. À partir de cet audit, nous avons demandé aux autorités de préparer un plan d’apurement de ces arriérés », explique Edward Gemayel, chef de mission du FMI.

Le FMI attend des autorités tchadiennes qu’elles inscrivent un montant dans le budget 2020 pour payer ces dettes dans les années à venir. Un processus en bonne voie, rassure Tahir Hamid Nguilin, le ministre des Finances et du Budget : « Le terme de référence de l’audit avait prévu qu’il y ait des descentes sur le terrain. Donc il y a quelques équipes que l’auditeur avait désignées. Donc nous attendons leur retour et nous espérons que nous pourrons tenir le délai de fin novembre. »

Le FMI plaide également pour que le Tchad accélère l’exécution des dépenses sociales notamment dans le domaine de la santé et de l’éducation. Et renforce la mobilisation de ses ressources intérieures.

Rfi

Lire aussi

Mali-France : président Bah N’Daw reçoit Joël Meyer ambassadeur français...

Le Chef de l’État, président de la transition Bah N’Daw a reçu ce 29 septembre 2020, Joël Meyer, Ambassa...

Éviter le chao en République de Guinée, Organisations de la Société Civile appelle sur la situa...

Ce mardi 29 septembre 2020, des Organisations de la Société Civile et Mouvements Citoyens de la sous région Ouest-Afr...

Mali : Moussa Traoré, Modibo Keïta et l’État de droit, Tiébilé Dramé dresse l’état des li...

L’ancien ministre malien des Affaires étrangères, emprisonné plusieurs fois comme leader estudiantin et syndicalist...

Les craintes du Collectif pour la transition en Guinée...

Au cours d’un colloque à Paris ce lundi, le Collectif pour la transition en Guinée a réitéré son opposition à un...