Le Mali est « en guerre » suite aux dernières attaques terroristes

Suite aux attaques d’Indelimane vendredi dernier dans le nord du Mali, qui ont fait 54 morts, dont 53 militaires, le président Ibrahim Boubacar Kéïta a considéré dans un message à la nation que son pays était « en guerre ».

« L’attaque d’Indelimane, celles de Boulkessy et Mondoro, et toutes celles qui les ont précédées, montrent la gravité de la situation que vit notre pays. Nous sommes en guerre », a déclaré le chef de l’Etat malien.

Selon lui, cette guerre n’est pas uniquement dirigée contre le Mali ou le Sahel : elle est mondiale. Dans un tel contexte global d’insécurité, la mutualisation des efforts et des forces est donc, d’après lui, capitale.

Face aux « attaques meurtrières récurrentes » contre les forces armées maliennes et les forces étrangères, le président a déclaré avoir pris des mesures fortes, notamment l’élaboration d’un nouveau concept opérationnel qui donne une part importante à l’offensive.

« Dans ces circonstances particulièrement graves, où la stabilité et l’existence de notre pays sont en jeu, notre seule réponse doit être l’union nationale, l’union sacrée autour de notre armée nationale, celle qui veille jour et nuit depuis si longtemps pour que le Mali demeure », a déclaré le président Kéïta.

Agence de presse Xinhua

Lire aussi

Mali : 4 civils tués dans une nouvelle attaque...

Le village de Doma, dans la commune de Madougou a été la cible d’une nouvelle  attaque meurtrière d’homm...

Guinée : l’artiste Mory Kanté vient de tirer sa révérence...

Mory Kanté, né le 29 mars 1950 à Albadariya vient de tirer sa révérence ce 22 mai 2020 à Conakry en Guinée, est u...

Mali : les affrontements entre Al-Qaida et l’EI, au moins 250 morts...

Depuis le début de l’année, les deux principales branches du jihad au Mali, l’Etat islamique au Grand Sahara et le...

La COVID-19 : l’OMS veut appuyer le Madagascar pour la divulgation du Covid-Organics en Afrique...

La pandémie du coronavirus continue de faire des ravages dans le monde entier. Le Madagascar avait trouvé un pour endi...