Le Mali pourrait autoriser l’armée burkinabè à poursuivre les groupes jihadistes sur son territoire

 Un soldat des Forces Armées Nationales (FAN) du Burkina Faso positionnées à la frontière du Mali dans le cadre de l'opération Gabi, ayant pour objectif la recherche de groupes armés terroristes dans la zone où fut enlevé un couple australien le 15 janvier. CRÉDITS : SOPHIE GARCIA / HANSLUCAS.COM En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/03/06/les-armees-du-mali-et-du-burkina-faso-se-joignent-pour-patrouiller-leur-frontiere_4877390_3212.html#w1eEqlwfkXhKot7P.99

Un soldat des Forces Armées Nationales (FAN) du Burkina Faso positionnées à la frontière du Mali dans le cadre de l’opération Gabi, ayant pour objectif la recherche de groupes armés terroristes dans la zone où fut enlevé un couple australien le 15 janvier. CRÉDITS : SOPHIE GARCIA / HANSLUCAS.COM

Le président du Mali Ibrahim Boubacar Keïta pourrait autoriser l’armée burkinabè à pourchasser les groupes jihadistes jusqu’en territoire malien où ils se replient après leurs attaques meurtrières, a-t-il annoncé dimanche.

« Il ne sera pas question que l’on vienne tuer impunément au Burkina puis trouver refuge tranquillement au Mali, sûrement pas. Donc cela fera partie des choses que nous devons regarder dans les jours à à venir », a déclaré M. Keïta devant la presse à Ouagadougou, en présence de son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.

Vendredi, douze soldats burkinabè ont été tués dans une attaque jihadiste contre un détachement de l’armée basé dans le nord du Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres de la frontière malienne.

« Leur mobilité (des groupes jihadistes, ndlr) d’une frontière à l’autre est évidente et tout ce que nous pourrons faire en matière de mutualisation (…) nous le ferons », a indiqué le président malien, qui s’exprimait depuis l’aéroport international de Ouagadougou où il a fait escale en provenance du sommet de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest à Abuja (Nigeria), pour « témoigner sa solidarité » au peuple burkinabè après le « lâche assassinat » des soldats burkinabè.

Le Mali lutte toujours sur son territoire contre des groupes jihadistes, qui avaient occupé le nord du pays en 2012 avant d’être dispersés par une intervention internationale, toujours en cours.

Mali-actu

Lire aussi

Mali, B2Gold, fraude, fisc, avions

Mali : le Premier ministre, Maiga accorde 30 jours à B2Gold pour mettre « ses avions » en règle...

Après une suspension de plus de trois semaines à cause d’un grotesque montage permettant à une société contractan...

Mali: deux morts dans une nouvelle attaque contre un campement touareg dans la région de Gao...

Des hommes armés non identifiés ont fait une descente dans le campement de Khakhadou, dans la commune de Intililt, ré...
peulh attaque

Mali: Tabital Pulaaku promet une journée de colère pour dénoncer les « massacre des peulhs »...

Après le Burkina Faso, les peulhs du Mali se préparent à une grande mobilisation pour dénoncer la recrudescence des ...