« Le mariage n’est pas un jeu d’enfants » : Un projet pour lutter contre la pratique

Financé à hauteur de 2 milliards de F CFA par le Royaume des Pays Bas, ce projet doit impulser une nouvelle, à travers le renforcement  des différentes initiatives en cours

Pour mieux communiquer sur le projet, l’Ong Save Thé Children, qui est une organisation initiatrice de ce consortium, a organisé un atelier  à l’intention des Partenaires techniques et financiers (PTF) et les Institutions diplomatiques accréditées au Mali. La rencontre s’est tenue hier, à l’hôtel Onomo de Bamako, en présence du directeur par intérim de l’Ong Dave The Children,  Benoit Delsart.

Le projet en question est mis en oeuvre par le consortium de l’Ong Save The Children, Population concil, Oxfam, l’Ong AGIR, Wale et bien d’autres. Il est piloté sur le terrain par Mme Assaita Traoré.

La finalité recherchée par l’organisation de cette journée est de dégager une stratégie pour amener l’ensemble des partenaires à rendre le gouvernement plus redevable des engagements internationaux pris en matière des droits de l’enfant et de la femme. Aussi, les initiateurs visent entre autres : à accroître la visibilité du projet « More Than Brides Alliance (MTBA) » ; de partager les expériences du projet avec les PTF et les Institutions diplomatiques ; de solliciter l’appui et l’accompagnement des partenaires etc.

Le directeur par intérim de l’Ong Save The Children, dans son allocation d’ouverture des travaux d’atelier a d’abord décrit la problématique du mariage des enfants dans le monde et au Mali. Pour lui, chaque année, 15 millions de filles sont concernées par ce phénomène. Ce qui fait qui aujourd’hui, il y a 720 millions de femmes en vie, qui ont été mariées avant leur 18èm anniversaire. De même, en Afrique subsaharienne, 40% des femmes sont mariées pendant leur enfance. Le Mali occupe ainsi la 6ème position sur les 10 pays les plus touchés par ce fléau, avec un taux de 55%.

Déplorant toujours la pratique du mariage des enfants, Benoit Delsart  a laissé entendre qu’elle a des conséquences multiples. Celles-ci  peuvent impacter sur leur éducation et leurs santé. C’est une situation qui empêche les filles d’aller à l’école, tout les privant de jouir de leur droit fondamental et à l’épanouissement socioéconomique.

Quant à sa mise en oeuvre, le directeur par intérim de l’Ong Save The Children a fait savoir qu’il sera question de développer un cadre partenariat gagnant-gagnant avec les différents acteurs influents à tous les niveaux d’intervention.

Après le passage de deux slameuses sur le thème, la cheffe du projet Assaita Traoré a fait la présentation de ce programme ambitieux et prometteur.

22 septembre

Lire aussi

Ibrahima Diawara remise trophée Segou Mali

Mali: Ibrahima Diawara aux côtés de la jeunesse de Ségou...

Le président du Parti Mouvement Maliens Tout Court, Mouvement pour la solidarité et le développement (MTC-MSD), Ibrah...
Mali Berabich Tombouctou Taoudeni

Mali: Le Conseil Supérieur des Chefs BERABICH et Alliés engagés pour la stabilité sociale...

Poser le bon diagnostic et trouver des solutions porteuses à  la trilogie la paix, sécurité et développement, t...
Mali Indonésie

Mali-Indonésie: L’ambassadeur Wahyudin a présenté sa lettre de créances au Président de la tr...

L’axe Bamako- Jakarta nouvellement baptisée  » Nusantara » se bonifie. L’ambassadeur de l’Indonésie ...
Mali coton Diazon Ibrahima Diawara

Mali : le rendement record de 3 tonnes de coton à l’hectare de la société Diazon...

Alors que la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) doit annoncer la quantité de sa récolte cot...